Qu’est-ce que le conclave ?


J’ai visité ce week-end le magnifique Palais des Papes d’Avignon, résidence papale de 1309 à 1403.

C’est là qu’est née la cérémonie du Conclave. Je voulais vous en parler.

En 1274, le Concile de Lyon instaure l’enfermement absolu des cardinaux lors de l’élection d’un nouveau pape. Cette disposition est à l’origine du mot « conclave », dérivé du latin « cum clave » qui signifie « fermé à clef ». Le conclave désigne à la fois le lieu, mais aussi par extension l’assemblée elle-même et son travail pendant cette période d’élection papale dite «sede vacante ».

Pour être élu pape, il suffit d’être prêtre et désigné à la majorité qualifiée des deux tiers par les cardinaux du Sacré Collège en fonction au moment de l’élection (une centaine à la dernière élection du pape actuel François).

Tous les cardinaux invités à se prononcer, sont assistés chacun par un clerc et des serviteurs. Avant d’être reclus, ils procèdent à l’inventaire de leurs biens et à la rédaction de leur testament en cas de décès pendant le conclave.

Dès son instauration du temps de la première résidence papale à Avignon, le conclave se déroulait dans la salle du Tinel (la grande salle de réception) du Palais des papes, que l‘on murait pour que les votants ne puissent être influencés par des pressions politiques extérieures. La seule ouverture vers l’extérieur était un guichet permettant de livrer la nourriture, et les votants n’en sortaient qu’après l’élection.

Depuis l’installation des Papes dans la Cité du Vatican à Rome, le conclave se déroule dans la Chapelle Sixtine. Les cardinaux sont plus libres de leurs mouvements, même s’ils ne peuvent sortir de l’enceinte du Vatican, ne peuvent ni téléphoner, ni parler à un étranger, ni écrire à l’extérieur.

FILE PHOTO OF CARDINALS PROCESSING INTO SISTINE CHAPEL
Procession des cardinaux entrant dans la chapelle Sixtine pour  le conclave de l’élection de Jean-Paul II (CNS photo/L’Osservatore Romano)

 

Le Conclave se déroule selon un rite immuable et très organisé :

Le matin du premier jour est réservé à la célébration de la messe votive « Pro eligendo Papa » (« Pour l’élection du Pape »). L’après-midi est consacré à l’entrée en conclave, au tirage au sort des cardinaux assesseurs, puis au premier scrutin.

Les jours suivants, on organise une session de vote le matin et une l’après-midi.

Lors de chaque session ponctuée de prières, si les résultats d’un premier scrutin ne sont pas concluants, on procède immédiatement à un second scrutin, ce qui peut porter le nombre de scrutins quotidiens à 4.

Une fumée sortant d’un conduit spécialement installé sur le toit du conclave, et créée par le feu des bulletins brûlés après chaque vote, communique au reste du monde, les résultats : noire tant que le vote n’est pas concluant, blanche dès l’élection.

Une majorité qualifiée des deux tiers n’étant pas toujours facile à obtenir, il peut arriver que l’élection prenne du temps. Le conclave papal de 1740, convoqué à la mort de Clément XII le 6 février 1740, a duré six mois, de février à août 1740, et reste parmi les conclaves les plus longs depuis le XIIIème siècle.

Si vous passez par Avignon, allez visiter ce chef d’œuvre gothique du Palais des Papes, qui a accueilli le règne de 9 papes pendant près d’un siècle.

Je vous conseille très fortement la visite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s