Une faille en Antarctique menace de créer un iceberg géant


Un des plus gros icebergs jamais vus est sur le point de se détacher de l’Antarctique.

Située sur la barrière de Larsen C, issue d’un énorme glacier qui déborde sur la côte orientale de la péninsule Antarctique, la fissure émane d’une précédente rupture identifiée en 2014 qui avait déjà creusé une première faille.

Longue de près de 200 km, la crevasse s’élargit environ d’un mètre par jour, et s’est encore allongée de près de 17 km en seulement 10 jours.

iceberg géant Antarctique.PNG

Il ne reste plus que 13 km avant que ce morceau de plus de 5000 km2, équivalent à 50 fois la surface de Paris ou l’île de Bali, ne se détache définitivement et coule avant de dériver.

C’est 300 000 fois la taille de l’iceberg qui a coulé le Titanic, ce qui en ferait l’un des plus grands jamais enregistrés.

Les scientifiques craignent que le recul de la banquise (constituée d’eau de mer) due au réchauffement climatique ne provoque une accélération du glissement des glaciers (constitués d’eau douce) vers la mer. Ce qui pourrait se traduire par une élévation du niveau des mers à l’échelle mondiale.

Dans cette actualité de l’Accord de Paris, il est temps de réagir !

progression faille Larsen C.PNG
progression de la faille sur Larsen C depuis 2010

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s