Grands mystères : la cité perdue de Païtiti


Nous connaissons tous la série animée des Mystérieuses Cités d’Or, qui racontait les voyages du jeune Esteban vers le Nouveau Monde afin de découvrir les légendaires cités anciennes de la mythologie inca. L’intrigue de ce dessin animé se fonde sur une légende de la mythologie inca, la fascinante histoire de Païtiti, l’une des plus grandes énigmes archéologiques de l’Amérique du Sud.

Cette ville immense se trouverait perdue quelque part dans la forêt amazonienne péruvienne, et serait la mythique cité d’Or, abritant  de fabuleuses richesses, des flots d’argent et d’or servant aux cultes religieux.

Soleil Inca

Après l’arrivée des conquistadors espagnols en pays Inca en 1432, Mano Inca, roi fantoche mis sur le trône par les espagnols, ne tarde pas à se retourner contre les colons destructeurs. Il établit alors à partir de 1539 des refuges dans la jungle, dans la région de Vilcabamba, pour que les populations puissent échapper à l’esclavagisme imposé par les colons. Païtiti était l’un d’eux, une sorte d’eldorado inca, la Ville des Villes regorgeant de toutes les richesses du royaume.

Pour autant, Païtiti aurait été tenue secrète même au temps des Incas.

A l’époque, Cuzco était la capitale politique de l’empire inca, ville de la connaissance et cité du savoir où l’on apprenait les secrets des sciences précolombiennes, telles que l’astronomie, les mathématiques et l’architecture. Or c’est peut-être à Païtiti que l’on apprenait l’usage de la qellcca, la science de l’écriture. D’anciennes traditions indiennes affirment qu’une écriture existait au Pérou avant l’arrivée des Espagnols. Des tablettes, dit-on, auraient été cachées à Païtiti, avant le saccage de Cuzco. Païtiti pourrait avoir été la capitale des Incas, avant leur arrivée à Cuzco.

 

Cartes d’explorateurs du 17eme et 18eme siècle de la région de Païtiti

En 1975, le satellite américain Landsat II repère dans la forêt amazonienne une sorte d’immense “amphithéâtre”, situé au pied d’une montagne de moyenne altitude, à l’intérieur duquel de mystérieux “points”, symétriquement disposés, semblent signaler la présence d’un site archéologique inconnu. D’autres photos viennent confirmer quelques années plus tard la présence de pyramides dans la zone, mais il s’avère après vérification, que ces pyramides sont des montagnes naturelles et pas une ville construite par l’homme.

Chaque expédition dans la zone fait pourtant découvrir de nombreux indices archéologiques : des objets incas de grande valeur, des outils, des armes, des tunnels entre les montagnes, et des pétroglyphes (figures gravées sur la roche), indiquant de fait la présence d’une colonie inca dans la région.

La légende de Païtiti connait un nouveau souffle en 2002, avec la découverte d’un document remarquable dans les archives de l’ordre jésuite à Rome.

Il s’agit d’une lettre du père André Lopez, recteur du collège jésuite de Cuzco, qui décrit son commerce avec les habitants d’une ville nommée « Payititi », fondée par les incas ayant fui l’autorité espagnole. Le document, datant du 17eme siècle, fait état de « constructions élaborées » et de « temples recouverts d’or ».

Ces dernières décennies, chercheurs et explorateurs ont étendu leurs recherches au nord de la Bolivie voisine et à l’ouest du Brésil.

En 2007, de nouveaux vestiges sont découverts dans le sud du Pérou. S’agit-il de l’un des refuges construits à l’époque, ou de la grande Païtiti ?

 

Nouvelles zones de recherche au Pérou depuis 2012

En juin 2012, des clichés, réalisés par la société Astrium, révèlent un étrange plateau culminant à 2 000 mètres, recouvert de végétation et bordé de précipices. Les chemins des sites incas de Lacco et de Cucirini vont droit dans cette direction. Une lagune carrée aux eaux noires et deux lacs jumeaux sont repérés six cents mètres à l’ouest, formant un ensemble que la tradition rattache à l’existence de Païtiti.

La légende continue… On cherche encore à ce jour l’endroit exact de cette fabuleuse Cité d’Or…

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. DEVIN dit :

    Bonjour,

    Une erreur : les Espagnols ne sont pas arrivés au Pérou en 1950 !

    J'aime

    1. Bonjour Devin, en effet il y a une erreur dans mon texte. C’est en 1524 que le
      Conquistador Pizarre arrive à la frontière du Pérou et du Panama, au niveau du fleuve Biru, avant de conquérir le pays en 1532. Merci de votre post, je change tout de suite la date dans mon article !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s