Les pagodes japonaises et les séismes


Vous le savez sûrement : le Japon est l’un des pays ayant la sismicité la plus élevée au Monde… En dépit de cela, les pagodes, bâtiments traditionnels japonais qui servent de lieu de culte pour les boudhistes, résistent et perdurent dans le temps. Mais d’où vient leur résistance impressionnante aux tremblements de terre ?

Quelle est l’origine des pagodes ?

Originaires d’Inde, tout comme le bouddhisme, les pagodes se sont peu à peu propagées à partir du IIe siècle en Chine, en Corée puis au Japon. Les pagodes sont en fait une évolution des stuppa indiens, une sorte de sépulture où les reliques sacrées étaient vénérées et protégées.

Comment sont construites les pagodes et quel est leur secret de longévité ?

Tout d’abord, les pagodes ne sont qu’un emboitement de pièces de taille décroissante, fixées sans clou ni vis, et leurs étages (généralement en nombre impair, et multiples de 5) sont simplement posés les uns sur les autres telles des caisses empilées. Ils bougent de fait indépendamment les uns des autres. Lors d’un séisme, au lieu de pencher tous d’un même côté, ce qui ferait tomber la tour, chaque étage bouge dans le sens inverse de ses voisins avec un effet oscillant. C’est comme si la structure se contorsionnait comme un serpent.

La pagode est aussi entièrement conçue en bois, matériau qui est très souple et donc qui absorbe relativement bien les secousses sismiques. Lors d’un séisme, chaque pièce de bois constituant la structure se déforme et se frotte contre les autres pièces, agissant alors comme un frein à la propagation de l’énergie sismique vers le haut de la tour. Le bois, combiné à l’architecture de la pagode, lui apporte une très grande flexibilité.

Troisièmement, les pagodes sont traversées par un pilier central (le « shimbashira »), qui correspond à la colonne vertébrale de l’édifice. Son rôle n’est pas de soutenir la pagode mais d’atténuer les vibrations. Lorsque les étages bougent, ils se frappent contre la colonne, ce qui amortit le choc.

Enfin, les pagodes possèdent un toit élargi, pour éviter que les torrents diluviens, dûs aux nombreux typhons que le Japon accueille, ne coulent le long des murs et détruisent les fondations des bâtiments.

Malgré leur apparente simplicité, les pagodes sont donc des édifices très modernes et sophistiqués. Les architectes d’aujourd’hui s’inspirent de leur conception pour créer des immeubles solides et pérennes dans les pays à fort risque sismique. Car comme on dit, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes…

Et devinez quelle est la plus vieille construction du monde ? Une pagode chinoise nommée Horyu-ji ! Ce bâtiment a plus de 1300 ans…

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s