Le laboratoire aérodynamique Eiffel


Gustave Eiffel n’est pas que le génial bâtisseur de la célèbre Tour qui est le symbole de Paris, ou des multiples ponts d’acier en kit qui sillonnent la planète. Cet ingénieur était un scientifique très érudit, passionné par la physique et l’aéronautique, l’un des précurseurs de l’aérodynamique expérimentale et l’un des pionniers de l’aviation.

Eiffel réalise ses premiers essais sur l’aérodynamisme à partir de la Tour Eiffel, de 1903 à 1906, en inventant un « appareil de chute  » qui permet de calculer la résistance à l’avancement des formes géométriques simples. Son ennemi de toujours, le vent, le pousse en effet à mieux connaitre la résistance de l’air et à la mesurer.

Afin de mettre en pratique ses premières conclusions, il construit en 1909 une soufflerie au pied de sa Tour, qu’il appelle « Chambre Eiffel ». Il testera dans ce tunnel une vingtaine d’aéroplanes. En 1912, la municipalité de Paris jugeant l’installation inesthétique, la Chambre est déplacée à Auteuil, dans la rue Boileau.

Gustave Eiffel, alors âgé de 79 ans, en profite pour améliorer l’installation : le laboratoire se dote de deux souffleries « à veine ouverte », l’une d’un mètre de diamètre (qui sera démontée en 1933), et l’autre de deux mètres de diamètre et qui est toujours en activité. La vitesse du vent généré passe de 18 à 30 m/s, soit environ 100 km/h.

Grâce à la soufflerie, les profils d’ailes ou d’hélices peuvent être testés sans mettre en péril la vie des pionniers de l’aviation.

Dès 1915, Gustave Eiffel ouvre les champs d’application de ses essais, et met ses installations et ses connaissances au service de la performance des voitures de course, aussi bien que de l’armée française pour tester les obus et les bombes pendant la première guerre mondiale.

Comme pour la construction métallique, Eiffel va réussir à définir des caractéristiques sur l’effet du vent, qui restent pertinentes à ce jour. Eiffel conforte et vérifie ses travaux en invitant de nombreux autres chercheurs : la soufflerie est en usage libre et gratuit, à la seule condition que les travaux soient publiés. Gustave Eiffel était convaincu que la science ne pouvait avancer que grâce au partage de l’information et de l’innovation.

Il travaillera dans son laboratoire tous les jours, et assistera toutes les recherches jusqu’à sa mort en 1923.

A partir de 1929, le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) reprend la gestion de la soufflerie, poursuit les recherches et la renomme « Laboratoire Aérodynamique Eiffel« .

Outre les essais pour l’aéronautique, le GIFAS diversifie et développe les activités en ouvrant ses installations techniques à l’industrie automobile ainsi qu’au bâtiment dès 1945. Pour la recherche automobile, Le laboratoire conçoit et fabrique une balance aérodynamique qui permet de mesurer les principaux coefficients aérodynamiques.

Pendant près d’un siècle sont testés dans cette soufflerie de nombreux prototypes et maquettes : Avions, bateaux, sous marins, armes, cheminées, voitures de rallye (celle du champion du monde Sébastien Loeb), parapluies, dirigeables, centrales nucléaires, éoliennes, ou encore skis de l’équipe de France. Bref, tout ce qui est un jour ou l’autre soumis au vent et à la déformation. On y a même soufflé la DS Citroën !

Un nouveau moteur est installé en 2003, et la soufflerie continue ses essais pour faire avancer notre confort de vie et la science.

Plus de cent ans après sa construction en 1912 par Gustave Eiffel, le laboratoire aérodynamique Eiffel continue à apporter à l’industrie une contribution scientifique déterminante sur l’aérodynamique, et constitue un patrimoine essentiel. Je l’ai découvert lors des Journées du Patrimoine, et je vous conseille vivement de la visiter !

 

eiffel test voiture de rallye
test d’une voiture de rallye dans la soufflerie Eiffel – 2015

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s