Grands mystères : les derniers panneaux de la Tapisserie de Bayeux


Célèbre textile médiéval ayant fait l’objet d’innombrables publications, la Tapisserie de Bayeux est une broderie à l’aiguille de fil de laine sur un long support de lin. Datée du XIe siècle, elle raconte un épisode mémorable de l’histoire européenne : la conquête du trône d’Angleterre par le duc de Normandie, Guillaume le Conquérant (1027-1087). Des scènes successives complétées par des inscriptions en latin narrent la victoire de Guillaume à Hastings en 1066 et les événements qui la précèdent.

L’œuvre est constituée de neuf panneaux de lin de différentes longueurs et d’une cinquantaine de centimètres de hauteur. Cousus bout à bout, ils forment un ensemble de près de 70 mètres de long, dont il ne manquerait vraisemblablement que la dernière scène. Les motifs ont été réalisés apparemment sans dessin préalable et donnent l’impression d’un relief.

tapisserie de Bayeux 2

Neuf siècles après sa réalisation, la tapisserie de Bayeux renferme encore bien des mystères…

Vraisemblablement réalisée à Cantorbéry, dans le Kent, par des Anglais et des Normands, l’œuvre fut au départ nommée la Telle du Conquest dite Tapisserie de la reine Mathilde. Mathilde de Flandre, épouse de Guillaume le Conquérant, était en effet considérée comme l’auteur de la broderie. Elle aurait été commandée par Odon de Conteville (1049-1097), le demi-frère de Guillaume, devenu comte de Kent après la victoire.

Longtemps perçue comme une œuvre de propagande, tantôt pro-anglaise tantôt pro-normande, elle serait en fait à considérer parmi les projets de Guillaume pour «réconcilier» les deux camps après la bataille de Hastings. Pour preuve, le roi Harold vaincu par Guillaume le Conquérant y est toujours représenté de façon positive.

Conservée enroulée pendant des siècles, la Tapisserie s’est usée sur sa partie finale. Les dernières scènes sont donc parmi les plus abîmées. Des tentatives de restauration ont été effectuées au XIXe siècle mais elles n’ont pas vraiment amélioré les choses : il ne faut pas être expert pour se rendre compte que le style des personnages et les couleurs des dernières scènes sont beaucoup plus récents (et moins réussis) que le reste de l’œuvre.

De plus, l’histoire est incomplète : était-il prévu que la tapisserie se termine sur la mort d’Harold et la fuite des Anglais ? A-t-elle été laissée inachevée ? Un morceau a-t-il été déchiré ? Ou a-t-il été arraché intentionnellement ? Personne n’en sait rien. C’est même l’un des plus grands mystères entourant ce chef-d’œuvre. Les documents les plus anciens mentionnant la Tapisserie ne décrivent pas la dernière scène. Elle semble avoir disparu depuis plusieurs siècles. Nous ne pouvons donc faire que des hypothèses.

Si la Tapisserie de Bayeux a bien été réalisée pour le compte de l’évêque Odon, en vue d’orner la nef de la cathédrale de Bayeux, on peut en déduire qu’il ne manque que quelques images à la broderie, peut-être deux panneaux. Elle fait 68 mètres de long, ce qui correspond quasi-parfaitement à un accrochage en forme de U dans la nef.

Guillaume-le-conquerant Guillaume le Conquérant

 L’hypothèse de la scène du couronnement de Guillaume est celle privilégiée par les spécialistes, d’autant qu’elle ferait apparaître une nouvelle fois l’abbaye de Westminster, le lieu qui symbolise la nouvelle royauté et le pouvoir anglo-normand.

En 2014, les habitants d’Aurigny, petite île anglo-normande, ont tissé durant un an l’épilogue de la célèbre broderie narrant le couronnement de Guillaume le Conquérant, qui s’était battu pour cet ilot. Même le prince Charles a pris l’aiguille, lors d’un voyage dans cet archipel.
 

Tapisserie nouvelle scene brodee Dernière scène du couronnement de Guillaume le Conquérant, brodée en 2014 à Aurigny

La Tapisserie de Bayeux demeure une œuvre anonyme, probablement d’origine anglaise, et d’une remarquable unité quel que soit le nombre de mains qui y travaillèrent. Elle constitue un témoignage unique et sans équivalent de l’histoire du 11ème siècle, même si elle est incomplète.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s