Les villes souterraines


J’ai la chance de voyager beaucoup. Que ce soit à Paris ou je vis, Split ou je suis allé cet été, ou Edimburg que je visite actuellement, dans chacune d’entre elles existe un réseau souterrain dans lequel les habitants résidaient autrefois.

De tous temps en effet, les populations ont fui soit une guerre, soit une épidémie, en se cachant dans des endroits inaccessibles. Pour certaines villes, ces endroits cachés étaient sous terre.

Voici les principales villes souterraines découvertes à ce jour.

Derinkuyu, Cappadoce, en Turquie

 La Cappadoce, située au centre de la Turquie, possède 36 villes souterraines. Avec une profondeur d’environ 85 m, Derinkuyu est la plus enfouie de toutes. Découvert en 1963, le réseau souterrain de tunnels et de pièces inclut toutes les institutions que l’on trouve dans une ville classique : des quartiers, des églises, des salles de stockage, des étables, des écoles, des réfectoires, et des caves. On raconte qu’elle pouvait accueillir plus de 20 000 personnes !

Ouverts au public en 1965, seuls 10% de la ville sont accessibles aux visiteurs.

Les Shanghai Tunnels, Portland, États-Unis

Portland possède sa cité souterraine que l’on appelle les Shanghai Tunnels, ou plus communément, le Portland Underground. Ce réseau complexe était jadis composé de tunnels reliant la vieille ville de Portland au centre-ville. Plus précisément, ces tunnels reliaient les sous-sols de plusieurs bars et hôtels aux quais de la Willamette River. Les navires déchargeaient leur cargaison qui était ensuite dispersée directement par le biais de ces tunnels, évitant ainsi mauvais temps et circulation. Et bien que tout le monde ne s’accorde pas encore sur ce sujet, on dit qu’ils étaient également utilisés pour “shanghaïer”, c’est à dire enrôler un homme de force dans la marine.

Malheureusement, beaucoup de ces espaces souterrains ont été comblés au cours de divers projets de travaux publics, mais quelques-uns sont toujours là et ouverts à l’exploration.

Edinburgh Vaults, Édimbourg, Royaume-Uni

 Sous les rues de la capitale écossaise se trouve un monde sombre et humide, fondé au 18ème siècle : les Edinburgh Vaults, également connus sous le nom de South Bridge Vaults, sont une série de pièces creusées dans les 19 arches du Pont Sud.

Construits vers 1788, ils abritaient à l’origine des tavernes, des cordonniers, des couteliers, des fonderies et autres commerçants, mais aussi servaient d’entrepôts de matériaux illicites. Des rumeurs racontent que les tueurs en série Burke et Hare y stockaient également des morceaux humains, qu’ils vendaient ensuite pour des expériences médicales dans l’université voisine. Plus tard, lorsque les commerces furent partis, les voûtes devinrent la maison des populations les plus pauvres de la ville, un endroit rempli de pubs et de maisons closes disséminés dans les chambres humides.

Edimbourg South Bridge Vaults.PNG

Dixia Cheng, Pékin, Chine

La ville souterraine de Pékin, Dixia Cheng, fût construite dans les années 70 et servait d’abri en cas d’invasion, de bombardements et d’attaques nucléaires. Le long réseau de tunnels, souvent appelé la Grande Muraille souterraine, comprend près de 100 entrées cachées. C’est une copie entière de la ville haute, avec des installations complètes telles que écoles, hôpitaux, dortoirs, au cas où les citoyens devraient trouver refuge pendant une longue durée.

Heureusement, ces tunnels n’ont jamais l’occasion d’être occupés, et l’endroit a été ouvert au public en 2000. La visite permet d’en découvrir seulement une toute petite partie, mais elle attire les visiteurs du monde entier.

Setenil de las Bodegas, Espagne

Setenil de las Bodega est un village médiéval d’Andalousie, dans le sud de l’Espagne, aux habitations troglodytes construites à l’abri d’un immense rocher. Grâce à son extraordinaire conception, et la protection naturelle de la pierre l’entourant, le village a pu résister à de nombreux assauts menés tour au long de l’histoire. C’est l’action combinée de la rivière Guadalporcùn et de l’érosion qui forma ces gorges impressionnantes permettant aux habitants d’aménager leurs demeures à même le roc.

Outre l’aspect sécuritaire que procure l’architecture troglodyte de la ville, celle-ci est également à l’abri du froid et de la chaleur, la pierre étant un abri thermique exceptionnel.

Aujourd’hui, elle abrite 3000 habitants.

Le Souterrain Historique de Plzen, République Tchèque

La ville de Pilsen, située dans la partie ouest de la république Tchèque, abrite ce que l’on nomme le souterrain historique de Plezen, un labyrinthe de 20 km de long à une profondeur de 12 mètres.

Le creusement des souterrains a commencé avec la fondation de la ville, à la fin du 13ème siècle, et s’est poursuivi jusqu’au 19ème siècle. Au départ, les habitants ont construit des caves privatives pour stocker de la nourriture ou des munitions. Petit à petit, ils ont relié les caves entre elles par des couloirs pour constituer un réseau grand comme une fourmilière géante. A certains endroits, les souterrains s’étagent même sur trois niveaux.

De nos jours, le premier étage est encore occupé par les habitants qui s’en servent encore de cave. Le deuxième niveau a été restauré et ouvert aux visiteurs, alors que le troisième, le plus profond, est envahi par les eaux et plongé dans le noir.

Au fil des âges, ces conduits ont servi de refuge aux habitants de Plzen, notamment pendant les guerres hussites, ou la deuxième guerre mondiale. Ils y ont même installé des ateliers souterrains : imprimeries, celliers et des brasseries de bière.

Les souterrains servaient également à l’alimentation en eau des habitants, 250 puits subsistant encore. La légende veut qu’il y ait un trésor enfoui dans l’un de ces puits…

Les Tunnels de Moose Jaw, Canada

Au début du 20ème siècle, le Canada imposa aux immigrés chinois une taxe pour ceux qui voulaient rentrer dans le pays. Incapables de payer cette taxe, de nombreux immigrés chinois furent contraints à la clandestinité et s’installèrent dans les souterrains de la ville, tout en travaillant dans les entreprises canadiennes en surface.

Lors de la Prohibition, ils furent chassés par les mafias locales, qui utilisèrent les tunnels pour amener de l’alcool aux États-Unis par le Canada.

Selon la rumeur, Al Capone était lié à cette contrebande, bien que cela n’ait jamais été prouvé.

La cité souterraine de Naours, France

La Picardie possède un réseau de carrières gigantesques, que l’on utilise encore aujourd’hui comme champignonnières, ou comme étables. Ces carrières ont été utilisées par les habitants à différentes périodes de l’histoire, surtout pour de cacher en temps de guerre.

Dans les galeries, on trouve des chambres, des étables, et un peu partout des graffitis datant pour les plus anciens de 1340.

Les salles souterraines du Palais de Dioclétien à Split, Croatie

Les salles souterraines du Palais de Dioclétien représentent un des ensembles antiques les mieux conservés de ce genre au monde.

A l’époque romaine, leur fonction était de surélever les espaces des appartements impériaux à l’étage supérieur, servant aussi de dépôt pour le Palais. On suppose que ces salles souterraines abritaient aussi les logements des esclaves. Au Moyen Âge, avec la construction de la ville à l’intérieur du Palais, ces salles de substructions ont servi de tout-à-l’égout et de décharge pour les maisons du niveau supérieur. Déblayées à partir de 1956, elles révèlent une épaisseur de mur incroyable et une étonnante harmonie des voûtes. On se base sur leur disposition pour imaginer la configuration intérieure des appartements impériaux au-dessus.

Les souterrains constituent encore aujourd’hui une zone très animée de la ville. La salle centrale, principale voie de communication entre le Quai et le Péristyle, est un lieu de magasins de souvenirs, alors que les autres salles de cet immense espace sont ouvertes à la visite.

Les catacombes de Paris, France

Sous Paris, dans le 14ème arrondissement, s’étendent 770 ha d’anciennes carrières de calcaire (au sud) et 150 ha de gypse (au nord). Quand leur exploitation fut abandonnée pour cause d’effondrements, ces immenses cavités souterraines furent utilisées pour la culture du champignon. Lors de la fermeture du cimetière des Innocents en 1780, au cœur de Paris, on eut aussi l’idée d’aménager une partie de ces carrières en ossuaire. Plus de six millions de Parisiens furent ainsi transportés dans l’ossuaire municipal, désormais appelé Catacombes. Le transfert des ossements dura quinze mois selon des processions quotidiennes de tombereaux, en présence de prêtres.

Transformées aujourd’hui en musée, les catacombes ne représente qu’une infime fraction (environ 0,5 %) des vastes carrières souterraines qui s’étendent sous plusieurs arrondissements de la capitale. Il existe aussi d’autres ossuaires souterrains à Paris, inaccessibles au public, et qui demeurent particulièrement méconnus.

La Wieliczka Salt Mine, Krakow, Poland

Ville souterraine secrète de Pologne, la mine de sel de Wieliczka est un labyrinthe complexe de pièces et de passages répartis sur neuf étages.

Exploitée depuis le XIIIe siècle, ouverte au public depuis le XVIIIe siècle et inscrite au Patrimoine de l’Unesco depuis 1978, on y récolte toujours le sel… Sauf que le tourisme a pris le pas sur la production de la matière première jadis d’une grande valeur au pays.

Durant 400 ans, les mineurs n’extrayaient de la mine de Wieliczka que le sel gemme. Puis, un beau jour, ces ouvriers de père en fils sont devenus des artistes, créant dans les entrailles de la mine profonde de 327 mètres un monde souterrain fabuleux, entièrement sculpté dans le sel.

La mine de sel de Wieliczka occupe neuf chantiers (ou niveaux) situés entre 64 et 327 mètres de profondeur et compte 300 kilomètres de galeries, de salles, de couloirs et de lacs souterrains. L’itinéraire touristique mène du niveau 1, à 64 mètres de profondeur, jusqu’au niveau 3, à 135 mètres, où sont sculptés des autels, des statues, des bas-reliefs et des figurines qui racontent l’histoire de la mine, célèbrent ses légendes et rendent un hommage patriotique à la Pologne.

Le Mesa verde, Colorado, États Unis

Les indiens Anasazis se sont installés dans la région de Mesa Verde vers 550 ap. J.C., et cultivaient sur le plateau. Leurs types d’habitations ont évolué au fil des siècles. Construire des habitations sous la roche leur a permis d’échapper aux chaleurs extrêmes de l’été, de se protéger des ennemis, et de conserver de façon efficace leurs provisions.

La ville a été abandonnée vers 1200 , après une très longue sécheresse de plus de 25 ans. L’endroit a été oublié pendant des centaines d’années, et a commencé à être étudié dans les années 1880.

Le centre Path, Toronto, Canada

path.PNG

Le Path est un réseau de 28 kilomètres de souterrains pédestres sous la ville de Toronto en Ontario, au Canada. Reliant immeubles de bureaux, stationnements, centres commerciaux et stations de métro, il est le plus grand complexe commercial souterrain du monde, avec une surface de 371.600 m² d’espace commercial.

Les origines du réseau souterrain de Toronto remontent à 1900, lorsque Eaton’s, la plus grande chaîne de grands magasins canadienne de l’époque, décide de construire un tunnel souterrain sous la rue James Street, permettant ainsi à ses clients de passer du magasin principal, à l’annexe située derrière l’ancien Hôtel de ville, sans sortir dans la rue.

path1

La ville de Petra, Jordanie

Pétra est une cité troglodyte située en Jordanie, construite au VIIIème siècle avant notre ère par le peuple des Nabatéens, qui en ont fait l’une des villes les plus prospères au monde.

Les nombreux bâtiments, dont les façades monumentales dépassent les 40m de haut, ont été directement taillés dans la roche de grès rouge. La situation de Pétra, dissimulée entre les rochers aux parois abruptes et dotée d’un approvisionnement sûr en eau, en faisait alors un lieu propice au développement, comme étape du commerce caravanier. Il y existait également un important réseau de citernes souterraines.

Pétra a abrité à son apogée jusqu’à 25 000 habitants. C’est aujourd’hui un site classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s