Un étrange phénomène de société : les enfants fantômes


Chaque individu, dès sa naissance, comme le rappelle le Code civil, se voit attribuer un nom et un prénom par ses parents. C’est ce qu’on appelle la filiation. Ces éléments, ainsi que la nationalité, le sexe, le lieu et la date de naissance, constituent l’identité légale de chacun.

Pourtant, dans le monde, plus de 230 millions d’enfants de moins de cinq ans n’ont pas cette identité légale. On les appelle « enfants fantômes » ou « enfants invisibles ».

Qui sont les enfants fantômes ?

Les enfants fantômes sont des enfants d’origine diverse qui n’ont aucune identité légale; pourtant c’est l’un des droits les plus fondamentaux que d’exister au yeux du monde (voir ci-dessus) et d’avoir une identité. Ce droit est défini dans la Convention relative aux Droits de l’Enfant, ratifiée en 1989.

Selon l’Unicef, en 2012, seulement 60% des bébés nés dans le monde étaient enregistrés à la naissance. La plupart naissent en Afrique subsaharienne ou encore en Asie du sud. Dans les pays les plus touchés (Somalie, Liberia, Éthiopie), seul un enfant sur dix est enregistré à la naissance. En Chine, par ailleurs, la politique de l’enfant unique a longtemps contribué à priver d’existence légale des millions de Chinois. Et il existe aussi environ 2000 enfants fantômes en France…

Ces enfants ne sont donc personne aux yeux de l’Etat et n’ont pas d’existence propre. Sans nationalité, ils sont des apatrides. Ils n’ont pas accès à l’école, n’ont pas le droit d’avoir un travail déclaré, un avocat, une protection policière ou même une protection sociale. En cas de catastrophe naturelle ou de conflit, il est par ailleurs très difficile de réunir les enfants séparés de leur famille en l’absence de documents officiels.

Ces enfants n’ont comme seule solution pour survivre de trouver des travaux illégaux comme dealeur ou prostitué. Ils sont la proie d’organisations abusives, qui les enrôlent comme combattants ou les contraignent en tant qu’esclaves aux travaux forcés. Ces enfants vivent donc en marge de la société moderne, dans un monde d’exploitation et de violence.

Mais comment se fait-il que ces enfants n’aient pas d’identité légale ?

Les raisons sont variées :

Dans la plupart des pays, la déclaration de la naissance est un acte payant. La plupart de ces enfants venant de familles vivant dans des pays pauvres, les parents ne peuvent pas subvenir au paiement de l’acte juridique. Le problème vient également parfois d’un problème de fiabilité de l’administration (document perdu, mal renseigné…).

D’autres ne sont pas déclarés car les parents n’ayant eux-mêmes pas eu accès à l’éducation, ils ne sont pas conscients de l’importance de la démarche, voire n’ont pas l’information qu’il faut déclarer la progéniture pendant les deux jours suivant leur naissance.

Certains autres vivent dans des villages tellement éloignés de tous services administratifs, qu’ils ne peuvent les atteindre en moins de 2 jours et ne parviennent à temps à enregistrer la naissance.

Comment pouvons-nous lutter contre ça ?

Le constat est des plus alarmants : Les enfants fantômes pourraient être deux fois plus nombreux d’ici 2050.

Des associations comme l’Unicef font des campagnes de sensibilisation auprès des parents et essayent de « faire bouger les choses ».

Une autre association humanitaire, Plan International, milite pour favoriser l’enregistrement des naissances dans plus de 52 pays, et ce, grâce à une campagne intitulée «Chaque Enfant Compte». Depuis 2005, l’ONG a ainsi contribué à procurer un certificat de naissance à 40 millions d’enfants.

Mais l’une des premières solutions serait la gratuité de l’enregistrement à la naissance d’un enfant…

 

CAMPAGNE unicef.PNG
Campagne de l’Unicef pour l’enregistrement de la naissance des enfants

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s