Grands mystères : la Liste Royale Sumérienne


Parmi les nombreux vestiges à avoir été récupérés sur des sites en Iraq, la liste royale sumérienne, texte écrit au XVIIIe siècle avant J.C, reste un mystère. Il s’agit d’un ancien manuscrit, rapportant dans la langue sumérienne, les listes de rois de Sumer des dynasties sumérienne et voisines, ainsi que la longueur de leur règne et la localisation de leur royauté.

Ce qui rend le document si intrigant est le fait que la liste mélange à la fois des rois légendaires avec des dirigeants historiques qui ont vraiment existé, sur des périodes parfois extrêmement longues et se chevauchant.

Mais pourquoi les Sumériens auraient-ils combiné des souverains mythiques avec des souverains historiques véritables, dans un seul document ? Pourquoi y a-t-il tant de similitudes avec la Genèse ? Pourquoi les anciens rois sont-ils décrits comme régnant pendant des milliers d’années ? Ce sont certaines des questions restant toujours sans réponse après plus d’un siècle de recherche.

liste royale sumérienne

Description de la liste de Sumer

Le premier fragment de ce texte, écrit sur une tablette cunéiforme, a été découvert au début des années 1900 par l’archéologue germano-américain Hermann Hilprecht, et publié en 1906. Ce prisme de 20 cm contient quatre côtés avec deux colonnes sur chaque côté. On pense qu’il devait y avoir à l’origine une broche de bois passant à travers son centre pour qu’elle puisse être tournée et lue sur les quatre côtés.

liste royale sumérienne2

Depuis la découverte de Hilprecht, au moins 18 autres exemplaires de la liste royale ont été retrouvés, la plupart datant de la seconde moitié de la dynastie Isin (2017 – 1794 av. J.-C.). Aucun de ces documents n’est identique. Cependant, il y a assez de similitudes dans toutes les versions pour être sûr qu’elles viennent toutes d’un seul et même témoignage de l’histoire sumérienne.

Le prisme de Weld-Blundell présente la version la plus complète.

Herman Hillprecht.PNG
Herman Hilprecht

La plus ancienne civilisation du Monde

Sumer est le site de la plus ancienne civilisation connue, située dans la partie la plus au Sud de la Mésopotamie entre le fleuve Tigre et l’Euphrate, dans la région qui deviendra par la suite Babylone et qui se situe maintenant au sud de l’Iraq.

Au 3ème millénaire av. J.-C. , Sumer était le lieu d’au moins douze cités-états différentes : Kish, Erech, Ur, Sippar, Akshak, Larak, Nippur, Adab, Umma, Lagash, Bad-tibira, et Larsa.

Chacun de ces États comprenait une ville fortifiée, des villages et des terres environnants, et vouait un culte à des divinités propres. Le système politique, au départ démocratique, devint au fil des guerres, une royauté.

Des royautés extrêmement longues

La liste royale sumérienne commence avec l’origine de la royauté, qui est vue comme une institution divine : « La royauté est descendue des cieux ». Les souverains des premières dynasties sont mentionnés comme ayant régné pendant plusieurs dizaines de milliers d’années.

La durée incroyablement longue des premiers rois a conduit à de nombreuses tentatives d’interprétation. On peut expliquer cela par la croyance que les premiers rois étaient des dieux capables de vivre bien plus longtemps que les hommes. Une autre explication serait que les personnages représentent le pouvoir et le triomphe et qu’un règne long indique que la personne a été importante et a marqué son temps.

Une similitude avec la Genèse

Il existe par ailleurs de nombreuses similitudes entre la liste royale sumérienne et des témoignages dans la Genèse.

A titre d’exemple, la Genèse raconte l’histoire du « Grand Déluge » et des efforts de Noé pour sauver toutes les espèces d’animaux sur Terre de la destruction. De la même façon dans la liste royale sumérienne est abordé un grand déluge : « Le Déluge balaya tout sur Terre. »

Déluge

Par ailleurs, la liste royale sumérienne fournit une liste de huit rois qui ont régné pendant de longues périodes avant le déluge. Or, entre Adam et Noé dans la Genèse, il y a également huit générations.

Après le déluge enfin, la liste royale cite des rois ayant régné sur des périodes de temps bien plus courtes, reprenant la même décroissance de longévité que l’on retrouve dans la Bible (les hommes ont des espérances de vie extrêmement longues avant le déluge et bien plus courtes après).

La liste Royale Sumérienne est d’une immense valeur car elle reflète des traditions très anciennes et donne un témoignage important sur l’ancienne civilisation de Sumer. Est-elle copiée sur la Genèse ? Les rois de Sumer étaient-ils des Dieux capables de vivre des éternités ? Tous ces mystères contribuent à rendre ces documents encore plus uniques…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s