Les taxis volants bientôt au dessus de nos têtes…


2021, c’est demain ! C’est en effet dans 3 ans que la société de Larry Page*, Kitty Hawk, prévoit de lancer ses taxis volants électriques, sorte d’hybride entre le drône, la voiture, et l’hélicoptère. Ces appareils, dont un prototype est prochainement en test actuellement en Nouvelle Zélande, décollent et atterrissent de façon verticale, peuvent voler jusqu’à 180 km/h, et possèdent une autonomie de 100 km/h. Ils pourront accueillir 2 passagers. Les autorités néo-zélandaises seraient en cours de certification de l’engin, dénommé Cora, pour lui donner les autorisations de vol à grande échelle.

Ce n’est pas la première initiative dans le domaine : L’entreprise chinoise Ehang a même déjà une longueur d’avance, car elle a été la première à faire voler un prototype de drone taxi avec passagers. Son modèle 184 permet de transporter un passager sur de petites distances pour une durée de vol de 23 minutes. Physiquement, l’appareil reprend les principes du drone : une cabine flanquée de quatre rotors. Comme les petits modèles les plus sophistiqués, il dispose de capteurs et de caméras qui gèrent le décollage et l’atterrissage sur des zones précises. Un système anti-chute le force à atterrir immédiatement au point le plus proche dès qu’un problème est détecté. Une application mobile permet de commander l’appareil et, à basse altitude, le contrôle est pris en charge par un opérateur au sol.

taxi volant Ehang
Taxi volant Ehang

Airbus est également dans la course, avec son taxi autonome Vahana, qui n’a pas de conducteur mais une cabine conçue pour un unique passager et qui pourra être commandé à partir d’un smartphone. Ainsi que Bell Helicopter, qui développe un taxi en partenariat avec Uber, capable d’atterrir sur les toits des immeubles. La phase commerciale de ce projet dénommé Elevate devrait débuter en 2023 et ouvrir la voie à une large utilisation pour les Jeux Olympiques de 2028.

La technologie ne semble plus être un frein dans le domaine. Mais le concept se heurte encore à un sujet de taille : la sécurité. Si l’aviation civile néo-zélandaise confirme son agrément pour le modèle Cora, c’est un grand pas…

*Larry Page est le cofondateur de Google

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s