La « faillite » écologique de la France

le

La France à un train de vie deux fois supérieur à la moyenne de l’humanité. Si toute la planète vivait comme les français, il faudrait 2,9 terres pour que l’humanité puisse vivre, ceci en prenant en compte la biocapacité de toute la planète, selon WWF France.

La « dette écologique » est une notion apparue dans les années 90. Il s’agit à l’origine de la dette que les pays développés doivent aux pays en développement. La notion a servi rapidement d’argument pour annuler la dette financière des pays en développement. Sa signification a été élargie par la suite, notamment dans le sens d’une dette que les hommes doivent à la nature.

La dette écologique de la France ne cesse de se creuser d’année en année. Si le reste de l’humanité avait le même niveau de consommation de ressources naturelles que l’Hexagone, le stock que la planète peut reconstituer en un an serait épuisé depuis samedi dernier (le 5 mai). « Il faudrait l’équivalent de 2,9 planètes Terre pour subvenir aux besoins de la population mondiale », explique Pascal Canfin, le directeur du WWF France, dans un rapport publié récemment.

Evolution Jour dépassement France depuis 1961
Evolution du Jour du Dépassement en France depuis 1961

L’origine du déficit écologique français remonte à 1961, et c’est aujourd’hui le neuvième plus important au monde. Les plus forts étant ceux du Qatar, des Etats-Unis, du Canada et de l’Australie, déficitaires depuis le mois d’avril. Le moins important est le Vietnam, qui restera bénéficiaire cette année jusqu’au 20 décembre 2018.

Les terriens, tous pays confondus, prélèvent déjà 1,7 fois plus de ressources que ce que la nature peut refaire en douze mois. Cette année, ce stock de matières renouvelables sera épuisé courant août prochain, mois pendant lequel le « Jour du dépassement » devrait être atteint. Au-delà, tout ce qui sera prélevé dans l’environnement sera autant de moins laissé aux générations futures.

Quelles sont les raisons de ce pillage ? On évoque quatre facteurs aggravants :

  •  les passifs environnementaux, soit la surexploitation des ressources naturelles, grevant les possibilités de développement des peuples lésés : pétrole, minéraux, ressources forestières, marines et génétiques
  • la dette du carbone, ou l’évolution du secteur de l’énergie (hausse du cours du pétrole, désintérêt pour le nucléaire, retour aux combustibles fossiles de certains pays) contribuant à l’augmentation d’émission de CO2 dans l’air et à une pollution atmosphérique croissante
  • la délocalisation vers des régions pauvres d’activités polluantes ou à risque (dont les essais nucléaires) entraînant pollutions, nuisances sanitaires, environnementales et sociales avérées ou en suspens pour l’avenir
  • la biopiraterie par l’Agro-industrie et l’industrie pharmaceutique, et la brevétisation des savoirs traditionnels dont les bénéfices économiques ne sont pas distribués aux populations qui commercialisaient ou usaient librement ces produits.

La publication du rapport du WWF est aussi un moyen d’interpeller le gouvernement sur son manque d’actions en faveur de la transition écologique. Le Plan Climat français dispose pour autant de quatre leviers pour inverser la tendance : la programmation pluriannuelle de l’énergie, le plan biodiversité, le projet de mobilité et celui sur l’agriculture et l’alimentation (dont la baisse de consommation de viande).

Espérons que le plan de Transition Ecologique de notre gouvernement soit mis en place rapidement et que les français prennent conscience de l’urgence de la situation pour adapter leur manière de vivre et enfin rendre à la Terre ce que nous lui devons …

transition écologique France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s