Le saviez-vous : quelle est la signification de la Menorah ?


La Menorah, chandelier à sept branches, est l’un des plus anciens symboles du peuple Juif. Sa construction fut prescrite dans le livre de l’Exode (Exode 25:31-40, Exode 37:17-24, Nombres 8:4). Outre son caractère sacré, elle est devenue en 1948, le symbole de l’état d’Israël et de nombreuses institutions religieuses et d’Etat.

Il ne faut pas la confondre avec la Hanoukia, qui comporte huit lampes, et que l’on trouve dans tous les foyers juifs pratiquants. La Hanoukia sert à l’allumage des lumières de la fête de Hanouka qui dure huit jours, et peut avoir différentes formes, parfois très fantaisistes.

La Menorah fait partie des deux objets sacrés présents dans une synagogue, avec l’Arche Sainte. Sa tradition biblique commence au Mont Sinaï, lors de l’exode des Juifs venant d’Égypte. Dieu demande à Moïse de réaliser un chandelier en or pur, pour témoigner de la relation réciproque entre Dieu et son peuple. Sa Lumière ne doit jamais s’éteindre. Le chandelier est ainsi conçu d’une seule pièce en or pur, composé d’une branche centrale entourée de trois autres branches de chaque coté, alignant sept lampes à huile décorées de boutons de fleurs. Sa forme est inspirée du buisson ardent que Moïse a vu sur le Mont Sinaï.

Menorah représentations

Son nom contient le mot « Nor », qui signifie « flamme » ou « lumière » en hébreu, et le préfixe « Mé » qui indique la provenance d’une chose. Menorah signifie donc « qui provient de la Lumière », cette lumière spirituelle étant la présence divine, source de vie pour tout Israël mais aussi pour toute l’humanité.

La Menorah renvoie à Dieu, mais aussi à l’homme. Ses sept branches représentent les sept jours de la création du Monde (celle du milieu étant le chabat qui éclaire les autres jours), mais il est également à l’image du ciel, avec le système planétaire au centre duquel brille le soleil. Il symbolise aussi les capteurs sensoriels de l’Homme pour entendre le monde (2 yeux, 2 oreilles, 2 narines, et la bouche, soit 7 sens). Les bougies insérées dans ses branches représentent les yeux de Yahvé qui surveille la Terre.

Sur le plan historique, la Menorah est restée allumée pendant une période de quinze siècles, à l’exception de deux interruptions : lors de l’exil des Juifs à Babylone qui a suivi la destruction du premier Temple de Jérusalem en 587 av J.C. par Nabuchodonosor, et lors de la destruction par les romains du second Temple, en 70 de notre ère (en tout pendant une soixantaine d’années).

Ménorah arc de Titus
Triomphe de Titus, sur l’arc de Titus (Rome) montrant des prisonniers juifs, entourés de soldats romains, portant la Ménorah et l’arche de l’Alliance.

C’est à la suite du premier exil que le peuple juif a adopté la Menorah comme emblème : celui de la lumière divine, mais aussi celui de la lumière d’un peuple tout entier.

Son symbole est également couramment utilisée par la franc-maçonnerie, qui affirme prendre ses origines dans la construction du Temple de Jérusalem.

Menorah d'or Jerusalem
Menorah d’or au pied du mur des Lamentations, à Jérusalem

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s