Le saviez-vous : doigts, couverts ou baguettes… comment mangent les humains ?


3,5 milliards d’humains utilisent des couverts pour manger, tout autant utilisent leurs mains, et 2,1 milliards d’humains mangent avec des baguettes. Derrière les ustensiles que l’on utilise au quotidien, on retrouve des traditions, des questions religieuses, des étiquettes sociales, ou des héritages historiques. Petit tour du monde des pratiques gustatives…

Les mains sont l’ustensile le plus répandu pour manger. Plus de trois milliards d’humains mangent avec leurs doigts au quotidien. Cette pratique a lieu surtout dans le monde musulman, en Afrique et en Asie du Sud-Ouest, avec des disparités toutefois selon les plats (comme le couscous, qui se mange soit avec les mains au Maroc, soit avec des couverts comme en Algérie). On utilise ses mains également pour manger dans certains pays d’Océanie et d’Amérique du Sud. Dans de nombreuses civilisations, le plat est par ailleurs partagé dans un plat commun (au Sénégal par exemple).

Le plus souvent, c’est la main droite qui est utilisée, la main gauche étant considérée comme impure dans de nombreuses religions et traditions. Le sacré réglemente d’ailleurs dans de nombreux textes la manière de se nourrir. Il est aussi coutume de s’aider d’un féculent ou d’un morceau de pain, comme au Liban avec le pain pita pour déguster ses mezze.

Il faut savoir que manger avec les mains est considéré par le monde médical comme très bon à la santé, car cela permet de ne pas manger trop vite, et peu à chaque bouchée.

Lorsque la main n’est pas utilisée, la cuillère est l’ustensile privilégié comme alternative ou comme complément dans de nombreux pays (Niger, Pakistan, Sri Lanka…). Dans certains pays comme la Thaïlande, elle est utilisée pour manger le plat principal (on n’use les baguettes que pour manger les nouilles d’accompagnement dans les soupes, d’influence chinoise). En Europe, elle sert plutôt à la dégustation de certains plats comme la soupe et les desserts.

La cuillère est l’ustensile le plus vieux jamais retrouvé. Pendant la préhistoire, on utilisait déjà des coquillages incurvés. On a retrouvé également des cuillères en os et en bois datant de la période du Paléolithique. Leur nom vient du latin cochlearium (« qui sert à manger une coquille d’escargot »).  L’anglais spoon vient quant à lui d’un vieux terme germanique signifiant « bout de bois ». La cuillère était en effet au départ utilisée essentiellement dans la cuisine pour faire à manger et mélanger les plats. Ce n’est qu’au XIIe siècle que l’Europe l’adopte, d’abord en Angleterre, puis en France et en Europe du Sud et qu’elle arrive peu à peu sur la table.

repas table moyen age.JPG
Table européenne du moyen-âge, avec cuillères et couteaux

La fourchette quant à elle, a été inventée en Asie avant de s’imposer en Europe. Les premiers ustensiles ont été retrouvés il y a plus de trois mille ans en Chine. Le Shuowen Jiezi, premier dictionnaire étymologique des sinogrammes écrit au IIe siècle, évoque déjà «  » (cha), l’idéogramme signifiant « fourchette ». Les chinois auraient ensuite abandonné la fourchette car l’empereur de l’époque, craignant son assassinat, fit interdire l’ustensile.

Elle apparait pour la première fois en Europe vers l’an 1000, apportée par la princesse byzantine Théodora Doukas dans sa dot pour son mariage avec le Doge de Venise. Elle tient d’ailleurs son nom de l’italien forcheta qui signifie « petite fourche« . A l’époque, la fourchette n’a que deux dents. Elle se diffuse largement ensuite en Italie avec l’introduction des pâtes dans l’alimentation. Elle se répand dès 1550 à la cour de Louis XIV par l’entremise de Catherine de Médicis, en même temps que la France devient un modèle en matière de table et de raffinement. Son usage étant alors strictement limité à la seule consommation de poires cuites… Elle ne sera réellement utilisée en France qu’à partir du 18ème siècle, passant alors progressivement de deux à quatre dents. Puis en Angleterre, où l’étiquette veut qu’on y ait recours aujourd’hui même pour éplucher et manger une banane.

La fourchette s’est ensuite diffusée progressivement aux autres pays et aux autres couches de la population, par le biais de la colonisation et du tourisme international. C’est ainsi que sous l’influence ibérique, l’Amérique du Sud s’y est intégralement convertie, tout comme de nombreux pays d’Afrique, notamment dans les villes. Au Qatar, également, il est de bon ton de manger avec une fourchette lors de déjeuners d’affaire internationaux, comme symbole de raffinement.

repas fourchettes
Fourchettes françaises du XVIIème siècle

Quant aux couteaux, ils sont présents dans la quasi-totalité des cultures, mais ne quittent que rarement la cuisine pour être posés sur la table. L’idée même que le plat puisse ne pas être prédécoupé avant d’être servi est peu naturelle en Asie.

Les baguettes enfin, contrairement à une idée reçue, ne sont utilisées que dans 8 pays d’Asie, à savoir la Chine et les états qu’elle a occupés à une époque de son histoire (Vietnam, Corée du Nord, Corée du Sud, Japon, et une partie de l’Indonésie).

Les baguettes ont été développées il y a environ 5000 ans en Chine, depuis la dynastie Shang (- 1570 à – 1045 av. J.-C.), la première à avoir laissé des écrits. Les premières versions étaient probablement des brindilles utilisées pour récupérer de la nourriture de marmites chaudes. A l’origine, le bambou et le bois étaient les plus prisés dans la population, tandis que les riches les faisaient tailler en ivoire ou en or.  Les baguettes se généralisèrent dans l’ensemble de la population dès le IIIe siècle avant notre ère.

repas famille Chine ancien
Famille chinoise au 19ème siècle

Petite particularité, en Indonésie, en Malaisie ou à Singapour, les convives utilisent un type de baguettes non détachées appelées les chandas. Et dans la plupart des pays mangeant avec des baguettes, on constate aussi l’utilisation de cuillères en complément.

Grâce à l’importante diaspora chinoise dans le monde – plus de 50 millions d’individus – l’usage des baguettes s’est très largement diffusé dans le monde, essentiellement dans les restaurants asiatiques. Elles seraient par ailleurs très bonnes à la santé, car elles feraient travailler mains, bras et cerveaux et pas moins de 30 articulations et plus de 50 muscles…

Repas Yunan Chine baguettes
Repas traditionnel chinois dans la province du Yunnan

Les habitudes ont forgé notre culture culinaire, à moins que ce ne soit l’inverse : les occidentaux, avec leurs couteaux et leurs fourchettes, peuvent ainsi manger de la viande sous forme de steak. Alors qu’en Asie, la viande et globalement la nourriture sont plutôt servies en “petits” morceaux, ne nécessitant pas l’usage de couverts pour déguster.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s