Pourquoi les zèbres ont des rayures ?


Les zèbres sont reconnaissables par les banques contrastées noires et blanches sur leur pelage, bande qui tend à l’horizontal plus on se rapproche de la croupe. Mais d’où viennent ces rayures, et à quoi servent-elles ?

L’embryon zèbre, encore bébé dans le ventre de sa mère, est noir. Le zèbre est donc un animal noir avec des rayures blanches, et non l’inverse. D’ailleurs, son pelage a évolué avec le temps, puisque au début le zèbre avait un pelage grisé qui s’est obscurci.

La science a fourni de nombreuses théories pour expliquer la zébrure. La plupart des zoologistes pensent que les rayures du zèbre agissent comme un mécanisme de camouflage pour tromper les prédateurs comme les lionnes et les autres félins. En effet, les scientifiques ont découvert que le pelage du zèbre permettait grâce à une illusion d’optique de faire fuir assez rapidement son plus terrible prédateur : le lion. Celui-ci attaque en général sa proie de près, mais lorsque le troupeau de zèbre commence à s’agiter, mêlé à la chaleur de la savane, l’animal apparaît alors flou et le prédateur a de plus en plus de mal à le discerner et à l’attaquer.

zebre avec lionne.JPG
Troupeau de zèbres fuyant une lionne, Masai Mara, Kenya

Il semble également que ce pelage bicolore soit une protection contre les piqûres des parasites suceurs de sang comme les taons ou les mouches Tsé Tsé, très présents en Afrique. Or avec leur pelage peu épais, les zèbres sont particulièrement sensibles aux infections de ces insectes piqueurs. De même que pour les félins, les zébrures perturbent la lumière polarisée qui permet aux insectes de repérer leurs hôtes. Et plus les bandes sont fines, moins les taons sont attirés.

Une autre théorie scientifique attribue à ces couleurs un rôle social, la disposition des bandes permettant la reconnaissance des individus entre eux. Chaque combinaison est unique, et comme l’ADN ou les empreintes digitales humaines, peut déterminer une identité.

rayures Zebres.JPG
Les rayures du zèbre et ses différences selon les espèces

Enfin, les rayures des zèbres leur serviraient également à se protéger des hautes températures auxquelles ils sont exposés. Une étude récente anglaise rapporte que les zébrures seraient thermorégulatrices et permettraient ainsi aux zèbres de mieux supporter les fortes chaleurs de la savane africaine. Cette théorie repose sur l’idée que la température de la peau de l’animal se régulerait grâce à des mini-courants refroidissants générés par les différences de couleur, les bandes noires et blanches chauffant différemment au contact des rayons solaires. Ce phénomène serait d’autant plus important que les rayures seraient marquées et sombres. Or, les chercheurs ont aussi constaté une différence significative du motif au sein de l’espèce suivant la chaleur des localités : les rayures des individus vivant dans le nord de la zone d’étude, soumis à de hautes températures, sont mieux dessinées que celles des individus vivant au sud, une région plus fraîche. Le motif qui sert au système de rafraîchissement serait donc plus prononcé dans les endroits les plus chauds.

Car la température corporelle doit rester constante chez ces mammifères homéothermes« Les zèbres ont la particularité de devoir brouter de longues heures au soleil, explique Brenda Larison, chercheuse à l’Université de Californie aux États-Unis. Un mécanisme de refroidissement supplémentaire pourrait être très utile dans ces circonstances. »

zebres 1.JPG

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s