Pourquoi l’hymne national français s’appelle la Marseillaise ?


Chaque pays a son propre hymne national. Il s’agit d’un chant patriotique, choisi officiellement par le gouvernement. Néanmoins, s’il est toujours su par les citoyens, ces derniers ne connaissent pas forcément les origines de leur chanson. Mais pourquoi La Marseille est l’hymne national français ? 

La Marseillaise a été écrite dans la nuit du 25 au 26 avril 1792 par l’officier Claude Joseph Rouget de Lisle. C’est en Alsace qu’elle voit le jour, et pas à Marseille. Alors que le roi voit le pouvoir lui échapper, Louis XVI espère qu’une défaite militaire française lui permettra de restaurer son autorité. Il déclare donc la guerre au roi de Bohême et de Hongrie le 20 avril 1792. Après deux mois de combats désorganisés, le Baron de Dietrich et maire de Strasbourg réalise que les troupes françaises manquent d’un chant fédérateur et se tourne vers son ami, l’officier Rouget de Lisle, musicien aux heures perdues. Ce dernier s’y attelle dans la nuit du 25 juin 1792, et le nomme « Chant de guerre pour l’armée du Rhin».

marseillaise Rouget de l'Isle.JPG
Rouget de Lisle chantant la Marseillaise dans le salon du maire de Strasbourg en 1792

À la fin du mois de juillet, les troupes sont forcées de reculer devant la Prusse, venue en aide à l’Autriche. Des volontaires français sont alors appelés de toute la France pour renforcer les rangs. Le 30 juillet 1792, lors de l’insurrection des Tuileries, les soldats républicains marseillais entrent dans Paris en entonnant la chanson. Elle est rapidement baptisée la Marseillaise dans les rangs de l’armée.

Ce sont ses paroles, qui mêlent hymne à la liberté et au combat, résistance à l’oppression et à l’esclavage, qui ont fait son succès. Elles rencontrèrent un tel engouement au cours de l’insurrection des Tuileries que la chanson gagna en notoriété et en popularité, et devint un véritable symbole républicain.

En 1795, car elle a été reconnue comme l’un des «airs et chants civiques qui ont contribué au succès de la Révolution», elle est naturellement choisie pour devenir l’hymne national français. Néanmoins, elle finit par être interdite en 1804 par Napoléon. Elle sera finalement reprise en 1830, de manière non-officielle. Ce n’est qu’en 1879, sous la troisième République, qu’elle récupérera son statut d’hymne national.

Il existe plusieurs versions de la Marseillaise, et elle a été modifiée plusieurs fois. Celle que nous utilisons aujourd’hui est une adaptation de la version de 1887. Constitué de six couplets à l’origine, le chant a souvent été remanié et modifié, et fut allongé d’un septième couplet aujourd’hui connu comme le couplet des enfants*, probablement coécrit par le dramaturge Marie-Joseph Chénier (le frère du poète) et le juriste Jean-Baptiste Dubois.  Au cours du XIXe siècle, on put même repérer des Marseillaises à sept, huit, neuf, dix, douze treize, dix-huit et même vingt couplets !

Et pour les amateurs de musique, aviez-vous déjà remarqué qu’on l’entend au début d’une chanson des Beatles ? Savez-vous d’ailleurs laquelle ?

Marseillaise 0.JPG
Marthe Chenal (1881 – 1947) chantant la Marseillaise en 1914, sur le front

* le couplet des enfants :

« Nous entrerons dans la carrière

Quand nos aînés n’y seront plus

Nous y trouverons leur poussière

Et la trace de leur vertu

Bien moins jaloux de leur survivre

Que de partager leur cercueil

Nous aurons le sublime orgueil

De les venger ou de les suivre. »

La vengeance n’est plus de mise, bien heureusement…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s