Pourquoi le chef d’orchestre a-t-il une baguette ?


Quand on se représente un chef d’orchestre, on l’imagine debout devant des musiciens, gesticulant sa baguette à la main. Cette baguette, longue d’une vingtaine à une soixantaine de centimètres, est le lien qui l’unit avec l’orchestre : c’est grâce à elle qu’il dirige les musiciens durant l’exécution de l’œuvre musicale.

Le chef d’orchestre utilise sa baguette pour indiquer non seulement la mesure (la  »battue ») mais aussi l’interprétation : sentiments, nuances, et indications musicales issues de la partition (ralentis, césure, suspension..). Avec la main droite, il donne le tempo, la mesure, les dynamiques, la pulsation rythmique à deux, trois, quatre temps… Avec la gauche, il transmet l’émotion, les couleurs, les indications expressives (vibrer, chanter), mais aussi de phrasé (plus lié, plus détaché), de dynamique (plus fort, moins fort), tout en donnant à chaque pupitre ses entrées. Mais, en pratique, tout se mélange.

Karajan.JPG
Herbert von Karajan et sa conduite unique d’orchestre

Le rôle de chef d’orchestre est assez récent, puisqu’avant le 17ème siècle, c’était un musicien de l’orchestre (souvent le premier violon) qui en avait la charge. Il était là pour cadencer et imprimer les différentes nuances de jeu. Il utilisait alors soit son archer, soit un lourd bâton (pour les non violonistes) avec lequel il frappait le sol bruyamment pour donner le rythme.

Le célèbre compositeur Jean-Baptiste Lully, surintendant du roi Louis XIV, fut le premier à diriger l’orchestre en étant libéré de toute obligation instrumentale. La présence d’un coordinateur d’orchestre se révèle effectivement indispensable, depuis que l’écriture musicale se complexifie. Mais contrairement à nos jours, Lully dirigeait en tournant le dos aux musiciens, pour faire face au Roi. Il mourut d’ailleurs suite à un concert : s’étant emporté lors d’une répétition, son bâton de direction heurta violemment son orteil, provoquant une infection et sa mort en 1687.

Le bâton de frappe fut ensuite remplacé par des moyens moins bruyants voire silencieux, comme le rouleau de papier tenu dans la main (désigné à l’époque sous le nom de « sol-fa« , à l’origine de notre « solfège« ), ou carrément sans aucun outil de rythme. Cela correspondait à l’époque romantique, à laquelle on estimait que le chef devait sentir la musique, mais en silence.

Il fallut attendre le milieu du XIXè siècle pour que l’utilisation de la baguette soit admise. Mendelssohn d’abord, Schumann, Berlioz et surtout Wagner apportèrent une nouvelle dimension au rôle de chef d’orchestre. Ce dernier s’étant considérablement agrandi, il fallut amplifier le mouvement des mains pour que tous les musiciens puissent le suivre des yeux, même de loin. Avec sa baguette, le chef d’orchestre pouvait diriger plus finement et avec plus de vivacité les œuvres musicales en s’adonnant à une gestuelle que tous les musiciens reconnaissaient et suivaient.

Barenboim.JPG
Daniel Barenboïm dirigeant le Philarmonique de Paris

Aujourd’hui, l’utilisation d’une baguette (faite en bois léger, ou bien en fibres de verre ou de carbone) représente la norme. Certains grands chefs d’orchestre choisissent de ne pas l’utiliser, mais cela reste rare et est plus lié à la personnalité desdits chefs qu’à des contraintes techniques. Car même s’il existe des codes dans le domaine de la direction, chaque chef d’orchestre conduit les musiciens avec son tempérament et sa personnalité.

«Il n’y a pas que les mains : je dirige aussi avec le regard, le visage, tout mon corps… Et ce n’est pas seulement de la technique. Il faut avoir la capacité à faire passer ses idées. Un chef doit imprimer sa propre interprétation à une œuvre. On est juste le médium entre le compositeur et le public», Alain Altinoglu, chef d’orchestre français

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s