Pourquoi le caméléon change de couleur ?


Originaire d’Afrique, le caméléon fascine grâce à ses grands yeux qui peuvent bouger indépendamment l’un de l’autre, et par son incroyable capacité à pouvoir changer de couleur et à se camoufler parmi les différents environnements de la nature. Son nom est d’ailleurs devenu l’attribut des personnes qui ont une grande faculté à se fondre dans la masse et à s’adapter.

Mais en dépit des croyances, le caméléon ne change pas de couleur pour des raisons de mimétisme, mais en fonction de ses états d’âme ou selon la température et la luminosité de son environnement. La couleur du caméléon dépend donc avant tout de son état émotionnel.

Cette capacité étonnante, le caméléon la doit à ses chromatophores, c’est-à-dire les cellules colorées qui pigmentent sa peau. Il en existe 4 sortes, chacune ayant une couleur prédéfinie : le noir, le jaune, le bleu et le rouge. En plus de ces chromatophores, le caméléon possède des guanophores, d’autres cellules capables de diffracter la lumière pour produire des teintes iridescentes.

Le caméléon actionne ces pigments grâce à une hormone appelée l’intermidine, qui agit en fonction des stimuli de son environnement. Cette dernière va permettre de contracter et de dilater les petits muscles qui vont déformer les cellules pigmentaires, ce qui aura pour effet de modifier la distribution des pigments au sein des chromatophores. De la sorte, les pigments qui sont concentrés en une petite surface sont très peu visibles et passent inaperçus alors que ceux qui sont étalés forment une surface colorée bien visible. En un instant donné c’est la synthèse des différentes colorations obtenues qui définit le coloris dominant.

Ainsi, un caméléon en colère vire au noir. La peur le fait pâlir, la tranquilité le fait verdir. Tandis qu’un mâle prêt au combat pour séduire une femelle sera bariolé de rouges.

Il existe 85 espèces de caméléons, mais tous n’ont pas la capacité à changer de couleur. Et ceux qui sont les plus habiles aux variations ne le font que dans un panel limité. Ainsi, un caméléon gris pourra virer au marron, au vert ou au noir mais ne deviendra jamais rouge vif ou jaune citron. En général, les couleurs possibles d’un caméléon se comptent sur les doigts d’une main.

Au niveau des motifs et des couleurs, on trouve des transformations bien plus spectaculaires chez les poissons comme le turbot, ou encore la seiche. Dans certaines circonstances, instantanément, celle-ci change de couleur et se couvre de motifs polychromes et ondulants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s