Petit tour du monde des pains


On ne voyage plus beaucoup en ce moment, alors évadons nous un peu gustativement !

Le pain sous toutes ses formes est présent à travers tous les pays. Il est l’aliment traditionnel dans de nombreuses cultures. Dans le monde entier, chacun a sa propre spécialité et sa propre recette. Les peuples ont développé partout sur la terre leurs propres recettes, leur symbolique, leur mythologie, leurs rituels autour de cet objet identitaire par excellence. Voici un petit tour d’horizon des pains du monde.

Commençons par l’indétrônable : la fameuse baguette française. Sa forme et l’excellent savoir faire des boulangers français font d’elle l’un des emblèmes de la France. Chaque année, les français consomment plus de 10 milliards de baguettes… Elle devrait d’ailleurs bientôt être classée au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.

pain baguette
Baguette française

Le pain italien, appelé la Foccacia, est quant à lui un pain à mie blanche assez dense comme celui utilisé pour faire des pizzas. Les italiens aiment l’assaisonner d’huile d’olive, de sel, d’herbe ou d’autres ingrédients comme les oignons, le fromage ou même la viande.

Au Portugal, on mange un pain à base de farine de maïs, la Broa. Les portugais le mangent en accompagnement tout le long de leur repas. Il en existe plusieurs déclinaisons en fonction des ingrédients utilisés (blé, seigle, levure…).

En Russie, le borodinski est un pain très rustique en forme de brique noire, compact, à base de pâte de farine de seigle mélangée à du froment, relevé de malt et cuit dans un moule. Sa croûte est agrémentée de graine de coriandre. Découpé en tranches, il est associée en accompagnement à tous les plats. On trouve ces pains noirs dans des régions où le blé a du mal à s’acclimater. Peu pétris, ils ont un temps de cuisson très long (souvent en moule).

pain borodinski
Pain noir russe Borodinski

Le bauernbrot est un pain paysan d’Autriche, composée de sarrasin, de froment et de mélasse et parfumé au cumin. Il se marie parfaitement avec les mets rustiques, fromage et charcuterie.

Dans les pays nordiques, le pain ressemble plus à une galette sèche, très fine, cuisiné avec de la farine d’orge et sans levure. En Norvège, il s’appelle le Flatbrød et en Suède le knäckebröd. Par rapport aux pains plats, les feuilles de pain ont la propriété de sécher à une vitesse éclair, très utile dans ces pays froids pour les peuples nomades tels que les bergers, ou les vikings. Ce pain est mangé avec du poisson, de la viande salée et des soupes.

pain flatbord
Pain suédois Flatbrød

Au Maroc et au Mali, les Moufletas (au Mali elles s’appellent Widjila) sont de délicieuses crêpes réalisées avec de la levure boulangère servies avec du miel, et cuites à la vapeur dans le couscoussier familial. Ces galettes se retrouvent dans tout le pourtour méditerranéen, mais également en Asie centrale et en Amérique latine.

Au Maghreb (Tunisie, Algérie et Maroc), on trouve le Matlouh, un pain rond et épais à base de semoule. Il peut prendre plusieurs formes : lorsqu’il est grand et large, on parle de matlouh, lorsqu’il est petit, on parle de Batbout. En Algérie, différentes sortes de pain de semoule viennent accompagner les plats en sauce, ils portent différents noms selon leurs formes ou consistances : Khobs ou Matlouh, Kesra

pain Batbout Maroc
Pain Batbout du Maghreb

Un pain également très connu est la pita qui se mange beaucoup en Turquie, mais pas seulement. On peut le voir également au Liban  ou il s’appelle juste « pain », en Syrie, en Irak (appelé Laffa) et également en Grèce. Il est donc cuisiné de façons différentes en fonction de sa nationalité. Sa déclinaison, le Bazlama est un petit pain plat et arrondi très apprécié. Fourré d’herbes ou de viande avant la cuisson, il revêt des saveurs inédites.

Dans le monde entier les familles juives ont pour tradition de garnir leur table de Shabbat avec du pain Hallot, un pain tressé presque brioché que l’on retrouve également dans les boulangeries orientales.

Au Yémen, les Lahohs sont une spécialité de crêpes épaisses « aux milles trous » qui se dégustent avec des tomates fraîches, pelées et concassées mélangées à de l’ail, du jus de citron, des herbes fraiches du sel et du poivre. Elle existent également en Somalie.

pain Lahoh
Crèpe Lahoh du Yemen

Dans la culture éthiopienne et érythréenne, on cuisine de l’injera. Ce sont d’immenses galettes de farine d’une céréale locale appelée le teff. Ce pain est très plat et a une texture plutôt spongieuse. Mangé quotidiennement, l’injera est l’un des composant des plus importants dans les cuisines en Somalie, en Ethiopie ou encore en Erythrée. Il est souvent agrémenté de fromage, de salade et de viande.

En Afrique du Sud, on consomme le Potbroot, un pain levé préparé avec de la bière et cuit en pot comme les pains de mie. Il est donc dépourvu de croûte et particulièrement onctueux. Souvent avant  de l’enfourner, on entaille son sommet pour garnir ses entailles d’un mélange d’oignons émincés, de persil, de fromage râpé et d’œuf dur écrasé.

A Madagascar, le mofo gasy est travaillé avec de la farine de riz, culture principale du pays. Sous forme de petites boules, il est cuit sur la braise dans un moule huilé appelé le moukati. Il est est la base du petit-déjeuner malgache.

Pain Mofo Gasy
Pain mofo-gasy de Madagascar

Chez les américains, Fletcher Davis apparaît dans la shortlist des inventeurs probables du hamburger et de son moelleux pain burger. On trouve aussi le Bagel, originaire des communautés juives de Pologne. Fabriqué à la main avec de la farine de blé, cuit à l’eau puis cuit au four , il est très souvent garni de graines de pavot ou de sésame. Dans le sud du pays, une sorte de gâteau de pain à base de farine de mais, le Corn Bread est également consommé.

Au Mexique, c’est la fameuse tortilla, une galette ou crêpe de maïs soumise au procédé dit de la nixtamalisation : les grains de maïs sont mis à tremper la veille dans une préparation comportant de l’eau de chaux, laquelle va contribuer à fragiliser le péricarpe des grains et faciliter leur broyage. On la nomme Arepa en Colombie et au Venezuela, Marapatá au Brésil, etc. On la trouve au cœur d’un grand nombre des spécialités mexicaines, comme le burrito, la enchilada, ou encore le taco.

pain AREPA
Galette Arepa de Colombie

Au Brésil, le pao de queijo est un pain au fromage à base de fécule de manioc, en forme de petites perles. Originaire du Minas Gerais, l’un des vingt-six états du Brésil, il n’a pas tardé à être adopté par tout le pays. Sa consistance, qui évoque davantage celle d’une pâte à choux et sa petite taille lui permettent de s’intégrer encore chaud à tous les apéritifs, en-cas, petits-déjeuners ou repas.

Coté Asie, en Malaisie, on déguste le murtabak, dont la pâte a la particularité d’être lancée en l’air comme la pâte à pizza, pour se détendre et devenir la plus fine possible. Le spectacle des faiseurs de murtabak dans leurs échoppes fait d’ailleurs partie des curiosités que rapportent les touristes rentrés de cette contrée.

pain Murtabak
Fabrication d’un Murtabak en Malaisie

Dans le monde indien, le rotî est à la fois le pain, le repas et par extension, la vie et la survie. Ce rotî est une galette de farine de blé et d’eau, sans levain, cuite sur une plaque et qui s’enfle comme un ballon. Il est également appelé chapâtî. On trouve également le naan, fait à base de farine de blé et cuit sur la paroi brûlante d’un four. Plusieurs déclinaisons du naan existent en Asie tels que le lavache en Arménie ou encore le náng en Chine. Cependant, sachez que le « cheese naan » est purement occidental et n’existe pas en Inde.

En Chine aussi on mange du pain ! Le mantou est très différent des pains que l’on connaît. Parfaitement blanc, moelleux et sans croûte, il est cuisiné à la vapeur à partir de farine de blé. Le mantou est toujours servi individuellement et peut être parfois fourré de farce salé, de pâte de haricots rouges ou de fruits secs.

pain Mantou
Pain chinois cuit à la vapeur, le Mantou

L’anpan est un pain rond japonais très souvent rempli de pâte de haricots rouges. Tout comme le mantou en Chine, il est servit individuellement. Le plus souvent les japonais le dégustent sucré (les enfants en raffolent au goûter). Les japonais en ont même fait un dessin animé pour enfant  » Anpanman », un super-héros dont la tête est en anpan.

Dans d’autres pays en Asie, mais aussi à Cuba ou dans d’autres pays hispaniques, le riz prend souvent la place du pain sur les tablées.

Il existe enfin quelques pains qui ne sont pas faits à base de céréales, comme la cassave d’Amérique latine ou le pain du bush (Australie), confectionné depuis la nuit des temps par les Aborigènes et appelé également le Damper.

pain du bush
Le Damper du bush australien

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Lynley dit :

    Que de richesses à travers le monde ! Et tant qui ne sont pas cités et excellents ! Merci pour ce partage.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour votre commentaire Lynley ! Très belle journée à vous

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s