Les couleurs des plages autour du Monde


Le sable est constitué de petits morceaux de roches et de particules minérales comme les coquillages. Sa composition varie selon son environnement et les roches alentour. Les zones tropicales ont plutôt un sable mélangé de minéraux, de petits morceaux de coquilles cassés, de coraux fragmentés et polis. D’autres, comme les pages des Bermudes, ont du sable rose provenant des restes de minuscules créatures unicellulaires qui ont des coquilles roses ou rouges. A Hawaï, les plages de sable noir sont issues des roches volcaniques fragmentées et les plages au sable vert sont dues à la présence d’olivine (minéral). Bref, il y a autant de couleurs que de plages dans le Monde !

Mais de manière générale, il est possible d’établir l’existence de dix couleurs de sable différentes : blanc, blond, ocre, rose, orange, rouge, gris, noir, vert, et multicolore.

Voici quelques-unes de ces plages impressionnantes.

Sable blanc : des fragments de coraux

Le sable blanc qui nous fait tant rêver est composé de microscopiques morceaux de coquilles, d’arêtes ou de corail, qui accompagnent les algues et autres aliments mangés par les poissons et qui n’ont pas été digérés. Pour être plus précis, il s’agit de fragments de coraux que les poissons ne parviennent pas à digérer et expulsent sous la forme de grains. Le courant marin se charge de les déposer sur les rives de ces plages qui figurent souvent au palmarès de plus belles plages du monde. Pour vous y prélasser, il faut se rendre à Hyams Beach en Australie (photo), à Antigua aux Antilles, sur une île des Malvives, ou sur toutes les plages du Nord de la Sardaigne.
Hyams Beach.JPG
Hyams Beach, Australie, élue plage la plus blanche du monde dans le Guinness Book

Sable blond : d’origine corallienne

Le sable blond est le sable le plus commun au monde. Il est d’origine corallienne : le corail jaune, mort ou désagrégé par les poissons perroquets, est transporté par les vagues et s’accumule sur les plages. Ces plages bordent donc des océans bordées de barrières de corail, ou aux forts courants marins, comme l’Océan Indien, la mer des Caraïbes, ou l’Océan Pacifique. Les plus connues des plages sont Boa Vista au Cap Vert, Troya sur l’île espagnole de Tenerife, ou Bahia do Sancho au Brésil, régulièrement citée parmi les 3 plus belles plages au Monde (photo).

Bahia do Sancho.JPG
Bahia do Sancho, Brésil

Sable ocre : un bain d’argile

Cette couleur ocre du sable provient de la nature argileuse du terrain, utilisé habituellement à des fins esthétiques et médicinales. Appliquez une couche de sable sur le corps comme s’il s’agissait d’une crème puis laissez sécher avant de rincer. Un véritable spa les pieds dans l’eau ! L’une des plages la plus emblématiques de la couleur de ce sable est la plage de Xi Beach en Grèce. Mais vous pouvez aussi vous rendre sur la plage d’Abel Tasman en Nouvelle-Zélande, aux teintes presque dorées (photo).

sable orange.JPG
plage d’Abel Tasman, Nouvelle Zélande

Sable rose : des petits animaux marins

La magnifique teinte rosée de ce sable rare est due à la présence d’organismes microscopiques, appelés des foraminifères qui se mêlent à des restes de coraux, de coquillages et de carbonate de calcium. Lorsqu’ils meurent, ces organismes rouges se détachent de leur récif et sont déposés sur la rive par le courant, ainsi que les petits fragments de coquilles qui gisent au fond de l’eau. Plus le rose est intense, plus la concentration en foraminifères est haute. Ces sables uniques se trouvent à Elafonissi en Crète, à Harbour Island aux Bahamas (photo), et à Pfeiffer Beach en Californie, qui tend même vers le violet le soir (provenant des galets de pierre d’améthyste éparpillés sur le sable).

sable rose Bahamas.JPG
Harbour Island, Bahamas

Sable orange : des source sous-marines soufrées

Cette couleur de sable est due essentiellement à des sources d’eau chaude et aux composés soufrés qui s’échappent des fumeroles sous-marines. Le soufre colore le sable de nuances qui couvrent toute la palette chromatique de l’orange, et même plus : orange vif, brique, brun, etc. On peut même observer des nuances de jaune et de vert. On trouve ces plages à Santorin, en Islande (plage de Raudisandur), mais aussi à Ramla Il-Hamra sur l’île de Gozo dans l’archipel Maltais (photo).

sable orange.JPG
Plage de Ramla Il-Hamra, Malte

Sable rouge : des roches ferrugineuses

Le mélange de roches volcaniques et de roches ferrugineuses suite à l’érosion sous l’effet des courants océaniques, donne cette couleur au sable. En général, les falaises qui bordent ces plages sont dans les mêmes teintes, comme la plage l’ïle Rabida dans l’archipel des Galapagos, ou la plage de Kaikahuku à Hawaï (photo). Le rouge du sable, le bleu de l’océan et le vert de la végétation offrent un contraste impressionnant digne d’être photographié.

Kaihahulu Beach.JPG
Kaihahulu Beach, Hawaï

Sable gris :  des volcans à fleur d’eau

Tout comme la plage de sable noir, la plage de sable gris est d’origine volcanique. On en rencontre un peu partout dans le monde. En France, la plage de la Grande Conque au Cap d’Agde est une illustration typique de ce type de plage. On trouve aussi ces plages à la Tejita aux Îles Canaries (couleur gris foncé), en Indonésie, aux Antilles, ou en Corse (plage de Nonza Nonza, photo).
sable gris.JPG
Plage de Nonza Nonza, Corse

Sable noir : une empreinte volcanique

Le sable noir est le résultat de l’érosion de la lave et de roches volcaniques. L’été, la température du sable noir grimpe en flèche et est régulièrement responsable de brûlures. Pour découvrir des plages de sable noir, direction Tahiti, les Antilles françaises en Martinique ou en Guadeloupe, Vik en Islande (photo), ou encore à Hawaï, sur le site de Punaluu.

Vik Isalnde.JPG
Plage de Vik, Islande

Sable vert : un minéral venant de l’océan

Les plages de sable vert sont rares (il y en a 4 dans le monde). La couleur verte du sable est due à la présence d’un minéral très commun dans les zones volcaniques sous-marines, appelé l’olivine.  L’érosion provoquée par l’impact de l’océan vient déposer ces fragments d’olivine sur la plage, lui donnant cette couleur vert pâle. Pour voir ces joyaux, il faut se rendre sur la plage de Talofofo à Guam, sur la plage de Papakolea à Hawaï (photo), ou à Kourou en Guyane.

sable vert.JPG

Papakolea beach, Hawaï

Sable multicolore : du verre poli

Bien qu’il ne s’agisse pas de sable à proprement parler, une plage en Californie possède des couleurs étonnantes grâce aux verres de mer créés par le déversement d’ordures dans la zone côtière située au nord de la ville. Cette plage, appelée Glass Beach, a la particularité d’être recouverte de Sea glass (fragments de récipients en verre). Au début du 20e siècle, les habitants de Fort Bragg jetèrent leurs ordures ménagères sur les falaises au-dessus de la plage qui, avec le brassage de la mer et du sable, ont donné cette  couleur à cette plage.

sable multicolore.JPG
Glass Beach, Californie, USA

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s