Se marier autrement : coutumes d’ici et d’ailleurs


Tout le monde ne se marie pas en blanc et se jette du riz ! Aussi universel que puisse être le mariage, cette pratique ne se déroule pas de la même manière autour du globe : chaque pays possède ses coutumes, avec ses traditions insolites ou inspirantes. Voici une petite sélection des us et coutumes dans d’autres pays que le nôtre.

Les traditions les plus superstitieuses

Les rituels visant à garantir une vie conjugale sans nuages aux époux sont sans doute les plus répandus dans le monde.

  • Les Russes évitent de faire une demande en mariage un jour impair, un mercredi, un vendredi ou le 13 du mois.
  • Les époux indiens doivent tourner 7 fois autour d’un feu sacré et la mariée plante 9 graines qui doivent germer pour le jour J.
  • Les Espagnols et les portugais déposent 13 pièces d’or dans les mains de leurs conjoints. Cet argent symbolise le partage des biens, et de tout ce que le couple gagnera dans le futur.
  • En Pologne, pour un mariage heureux, il est conseillé de se marier pendant un mois ne contenant pas la lettre « R ».
  • Au Danemark, on découpe un trou dans la chaussette droite du marié, pour qu’aucune autre femme ne soit séduite par un homme aux chaussettes trouées.
  • En Italie, le lit dans lequel va dormir le jeune couple doit être préparé par deux jeunes filles non mariées. Et on évite de s’épouser le mardi (qui est consacré au dieu de la guerre) ou le vendredi, que l’on considère comme le jour où les mauvais esprits ont été créés, ainsi qu’aux mois de mai et d’août.
  • En Allemagne, la tradition veut que la mariée emporte du sel et du pain dans sa poche pour assurer l’abondance, et le marié des céréales, pour garantir chance et santé. En Allemagne toujours, la veille des noces, jour de « PolterAbend », de la vaisselle en porcelaine est cassée et les promis doivent ramasser ensemble pour leur porter bonheur. De la même manière, en Slovaquie, après la réception, les invités cassent des verres sur le sol que les mariés devront ensuite ramasser afin de leur porter chance.
  • En Suède, la mariée met habituellement une pièce d’argent et d’or dans chaque chaussure. Son père lui offre la pièce d’argent et sa mère la pièce d’or, en s’assurant qu’elle ne s’en sépare jamais.
  • En Égypte, un rite de mariage particulier consiste à pincer la mariée le jour de son mariage par les femmes invitées à la fête. C’est un signe de chance.
  • En Inde, les femmes nées ‘‘Mangliks‘‘, une combinaison astrologique qui causerait la mort précoce de leur futur époux, doivent d’abord se marier à un arbre… Une fois cela fait, l’arbre est détruit et la malédiction brisée.
  • Selon la tradition grecque, la mariée glisse dans son gant un morceau de sucre pour amener de la douceur dans son futur ménage.
  • pour sceller leur union, les mariés japonais doivent boire trois gorgées de saké froid dans trois bols de 3 tailles différentes. Cette cérémonie du saké appelée san san kudo est l’une des plus vieilles traditions du Japon, remontant au 17ème siècle. La première manche représente l’alliance entre les deux familles. Les trois gorgées suivantes symbolisent la haine, la passion et l’ignorance. Les trois dernières gorgées symbolisent la libération des anciens péchés.
  • Au Mexique, après que les jeunes mariés aient récité leurs vœux, les familles et les meilleurs amis les ligotent avec un lasso, enroulé en forme de huit représentant l’infini et donc l’union éternelle. Cette corde spéciale ressemble à un grand chapelet très élaboré, fait de bijoux, de cristaux ou de perles. Ensuite, le marié donne à son épouse des petites pièces appelées «arras» en promettant d’apporter le nécessaire pour faire vivre leur foyer, gage de la confiance qu’il place en elle.
mariage mexicain
Mariés mexicains entourés du « lasso » traditionnel

 

Les tenues les plus « apprêtés »

Le code couleur lors d’un mariage est loin d’être blanc partout. Dans d’innombrables cultures à travers le monde, les tenues de mariage traditionnelles sont très différentes de notre conception occidentale contemporaine.

  • Au Nigeria, toutes les robes que la mariée portera au cours des cérémonies (au moins deux) seront confectionnées en tissu fait main, ornées des symboles des familles du ou de la mariée en rapport avec leurs ancêtres. Les tenues sont réalisées dans un tissu fait main dont la régularité des couleurs a une importance capitale : le couple donne son dress code, un « aso ebi », que les invités doivent aussi adopter.
  • Au Maroc, la mariée doit porter du vert au moment de la célébration de l’union.Elle change de tenue 7 fois au cours su mariage. A chaque nouvelle tenue, elle est installée sur un trône pour que les invités puissent l’admirer.
  • En Chine, c’est le rouge qui domine pour porter chance aux mariés. En effet, cette couleur symbolise l’amour, la prospérité et le bonheur. Le rouge est présent partout, de la robe de mariée aux faire-part. En Inde également, les mariées portent du rouge, qui représente le soleil levant et la fertilité.
  • Les mariées anglaises se protègent en emportant quatre éléments : un neuf, un vieux, un emprunté, et un bleu qui symbolisent réussite, passé familial, chance et fidélité. Une coutume respectée aussi aux États-Unis, qui s’inspire généralement des traditions européennes.
  • Au Japon, la robe de la mariée est brodée d’iris violets. Le mariage peut être une cérémonie bouddhiste, dans laquelle deux colliers de perles sont entrelacés pour symboliser l’union de deux familles en une seule.
  • Au Danemark, la mariée ne doit pas repriser sa propre robe le jour J : si elle le fait, chaque point cousu représentera une larme versée pendant son mariage.
  • Les femmes vivant en Mauritanie, contrairement à celles que l’on a l’habitude de voir en Occident, se font grossir avant de se marier. Pour cela, elles rejoignent des exploitations dans lesquelles elles pourront prendre plusieurs kilos avant d’espérer pouvoir se marier. Les femmes rondes sont jugées ainsi plus désirables.
mariage chinois
Mariage chinois, en rouge

Les cérémonies les plus « physiques »

  • En Corée du Sud, le futur époux se voit attaché, les pieds fouettés avec du poisson séché, pratique censée renforcer à la fois la vitalité du marié et sa virilité.
  • En Chine chez les Yugur, une tradition remontant à des millénaires demande au marié de tirer à l’arc trois flèches sur sa future compagne. Heureusement, pour le bon déroulement des événements et la mariée, les flèches n’ont pas de pointe. Si cette cérémonie est faite correctement, l’histoire voudrait qu’ils s’aiment pour toujours.
  • Dans les tribus de Tidong dans le nord de Bornéo, on interdit aux jeunes mariés d’utiliser la salle de bains pendant trois jours et trois nuits après leur cérémonie de mariage. Si par malheur l’un deux utilise les toilettes ou la salle de bains, la malchance s’abattra sur eux et leur mariage sera condamné. Des personnes doivent surveiller le couple à tour de rôle afin de vérifier qu’ils ont une quantité juste de ce qu’il faut de nourriture et d’eau pour survivre à l’épreuve.
  • Bien que les mariages soient généralement accompagnés par des larmes, les épouses du peuple Tujia en Chine ne font pas les choses à moitié. Un mois avant le mariage, la mariée doit pleurer pendant 1 heure tous les jours. Dix jours plus tard, la maman se joint l’épreuve, puis dix jours de plus et la grand-mère fait de même. À la fin du mois toutes les femmes dans la famille pleurent à côté de la mariée, qui symbolise une expression de joie.
  • En Allemagne, le fiancé va devoir montrer qu’il est fort pour sauver sa belle. Il s’agit de la tradition appelée «Baumstamm Sägen», qui consiste à couper un gros tronc d’arbre en deux à l’aide d’une scie. Cela représente le travail d’équipe et la capacité que les mariés auront à surmonter les difficultés pendant le mariage.
  • En Écosse, la tradition veut que l’on recouvre le couple de plumes, de poissons, de farine et même de terre, et qu’on leur fasse traverser le village. Il y a deux raisons à cela. L’une a pour but de faire comprendre aux conjoints ce que l’autre est en train de subir et pour qu’ils se soutiennent l’un l’autre, et l’autre est pour qu’ils se protègent des esprits malins.
  • Aux îles Fidji, les hommes qui voudraient se marier ne doivent pas seulement demander à leur beau-père la main de leur fille. Ils sont tenus également de lui rapporter une dent de baleine… Heureusement, on en trouve pas mal au marché noir…
Sciage de bûche mariage allemand
Tradition du Baumstamm Sägen dans le mariage allemand

 

Les mariages les plus « partageurs »

  • Les mariés Grecs ont pour coutume d’inscrire le nom de leurs amis sur la semelle de leurs chaussures, afin de les aider à trouver l’âme sœur.
  • Au Brésil, il est habituel que les mariées inscrivent le nom de leurs amies célibataires dans l’ourlet de leur robe de mariée (les mariées grecques le font également, mais sur la semelle de leurs chaussures). Cette petite bénédiction a pour but de leur porter bonheur et si possible de les aider à trouver un mari. La mariée brésilienne porte également des chaussures dorées qui sont ensuite posées sur la piste de danse pendant la danse des mariées pour que les invités y glissent de l’argent.
  • En Suède, à chaque fois que la mariée ou le marié quitte sa table pour utiliser la salle de bains par exemple, l’autre restant se fait embrasser par tous les invités. Si le marié s’absente, tous les hommes présents auront la chance d’embrasser la mariée et vice versa !
  • En Argentine, le gâteau des mariés est incrusté de petits objets, dont une bague, reliés par des fils à l’extérieur. Chaque jeune fille choisit une ficelle, et celle qui retrouve la bague sera mariée dans l’année.
  • Dans les comtés irlandais de Leitrim et Mayo, 9 jeunes hommes  sont collectivement désignés comme étant ‘‘les garçons de paille‘‘. À la veille du mariage, ils doivent se rendre à la maison de la mariée afin de danser avec elle. S’il y a d’autres femmes de la maison, ils devront également danser avec elles.
  • Au Canada, les mariés sont invités à s’embrasser dès qu’un invité fait tinter son verre. Ce même invité doit ensuite embrasser son voisin de droite. Idéal si l’on veut séduire à table !
  • Certains villages d’Afrique exigent qu’une femme plus âgée accompagne les jeunes mariés lorsque ces derniers consomment leur mariage, afin de ‘‘montrer à la mariée‘‘ comment faire. Il arrive même que ce soit la mère de la propre mariée qui s’en charge.
mariage argentin
Gâteau de mariage argentin et ses ficelles accrochées à des cadeaux

Les festivités les plus longues

  • En Inde, les fêtes de mariage durent entre 3 et 5 jours, alors que la cérémonie elle-même dure seulement 2 à 3 heures. Dans les régions nord-indiennes, le futur époux doit arriver à la cérémonie sur un cheval décoré, avec sa famille et ses amis l’accompagnant avec des chants, des danses, et des feux d’artifice. Les mariées de l’état indien du Bengale-Occidental et du Bangladesh voisin prennent part au rituel du « gaye holud », qui consiste à appliquer sur le corps de la mariée du curcuma broyé, qui va aider à éclaircir son teint de peau avant le grand jour.
  • En Argentine également, le mariage est une fête qui dure 3 jours. Le samedi a lieu la cérémonie religieuse, suivie d’un grand diner ponctué de danses. Ensuite vers 3 heures du matin vient l’heure du carnaval appelé « Criocha », où l’on se déguise et l’on danse au son des tambours.
  • Les festivités au Maroc et en Tunisie durent entre 3 et 7 jours. Pour se préparer, la mariée se rend au hammam avec ses amies, la veille du grand jour, puis on lui dessine des motifs au henné sur les mains et les pieds. Le lendemain, la fête commence : on mange, on danse, on boit du thé. A l’issue de la cérémonie, le couple se rend dans sa nouvelle demeure et est accueilli par la mère de la mariée.
  • En Pologne, quelques nuits avant le mariage, les amis et la famille du couple se rassemblent pour écraser des céramiques, assiettes, pots de fleurs… tout sauf les objets en verre ou les miroirs. La mariée et le marié rassemblent ensuite les débris et les nettoient, symbolisant le fait qu’ils devront travailler ensemble pour affronter les difficultés de la vie.
  • Le mariage Turc traditionnel dure entre 2 et 7 jours. Il commence par les fiançailles, avec une fête dédiée qui se déroule chez les parents de la future mariée avec des cadeaux qui lui seront destinés. La veille du mariage, on retrouve le rituel du hammam et la nuit du henné, appelée la « Kina Gecesi », suivis ensuite de l’union civile et du mariage religieux. La mariée porte traditionnellement une robe blanche, avec un voile rouge qui recouvre son visage.
  • Les nomades Gorani, qui sont des musulmans slaves, ont l’habitude de passer une semaine entière pour célébrer le mariage. Durant cette période, diverses célébrations traditionnelles ont comme thème l’identité ethnique.
mariage indien
Mariage indien

Les noces les plus « symboliques »

  • En Russie, la future mariée doit être kidnappée avant le mariage et son époux doit la retrouver. Afin de pouvoir la mener à l’autel, il devra répondre à des questions concernant sa future femme, et payer une rançon à sa famille pour libérer sa promise.
  • Au Sud-Soudan, les personnes de la tribu Neur pensent que le mariage n’est pas complet tant que la femme n’aura pas eu deux enfants. Si elle ne le fait pas, le marié est en mesure de demander le divorce.
  • La mariée belge porte un mouchoir avec son nom brodé. Après le mariage, le mouchoir est encadré et affiché sur le mur jusqu’au prochain mariage familial. Il est ensuite donné à la prochaine mariée qui brodera à son tour son nom. De cette façon, elle passe de génération en génération, en devenant un héritage familial.
  • Lors d’une réception de mariage finlandaise, les garçons d’honneur souvent déguisés en gangsters, enlèvent la mariée. Ensuite, le marié doit prouver son amour pour récupérer sa femme face aux invités – il pourra par exemple dessiner son épouse ou écrire un poème sincère, n’importe quoi pour montrer ses sentiments et prouver son amour. Pendant ce temps, la mariée est chouchoutée par les garçons d’honneur qui lui font boire de la liqueur.
  • Lors d’un mariage Massai au Kenya, il n’est pas rare de voir le père de la mariée bénir sa fille en crachant sur ​​sa tête et sa poitrine avant de quitter le village avec son nouveau mari. Une façon comme une autre de lui dire je t’aime et lui souhaiter tous ses vœux de bonheur.
  • Au Guatemala, après le mariage, tout le monde se rend chez le marié. Une cloche en céramique blanche, remplie de riz, de farine et d’autres types de graines, est accrochée sur la porte pour représenter l’abondance. Lorsque le couple arrive, la mère du marié les accueille et brise cérémonieusement la cloche, apportant ainsi aux jeunes époux chance et prospérité.
  • Le premier plat d’un repas de mariage Tchèque est traditionnellement une soupe. La mariée et le marié sont enveloppés dans une serviette ou un drap, puis doivent manger leur soupe dans le même bol, avec une seule cuillère placée entre eux, parfois avec les mains attachées. Cela symbolise la manière dont ils devront travailler ensemble dans le futur.
mariage masai
Jeune mariée Masaï, Kenya

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s