Faut-il se méfier de la lumière bleue ?


On sait que la lumière bleue des écrans n’est pas recommandée le soir car elle empêche un endormissement serein. Mais cette lumière n’altère pas seulement le sommeil, elle est également nocive à la vue et abime la peau. Comment s’en protéger ?

En 2020, les chiffres sont équivoques : 86 % des moins de 30 ans ont un temps d’écran supérieur à 3h par jour et 60% des gens passent plus de 6 heures par jour devant un écran. Dont 2 heures le soir. Ces écrans (tablettes, télévisions, ordinateurs, smartphones) émettent une lumière appelée lumière bleue, qui correspond à une partie du spectre de la lumière émise par le soleil, dont les longueurs d’onde se situent entre 380 et 500 nanomètres.

Cette lumière peut être perçue par l’œil humain. Il en existe deux fréquences : bleu-violet et bleu turquoise. La lumière bleu turquoise, à la fin du spectre lumineux visible, est essentielle à la santé. Elle aide notamment à réguler le cycle circadien, soit les cycles naturels d’éveil et de sommeil. En revanche, la lumière bleu-violet, celle émise par les écrans, est plus concentrée et potentiellement dangereuse. Dans les écrans, elle est appelée lumière à Haute Energie Visible (ou HEV).

Cette lumière est d’abord néfaste à la vue. Les écrans d’ordinateur et de smartphone sont éclairés en majorité par des Leds, qui émettent 100 fois plus d’onde bleu que la lumière naturelle. Cette surexposition crée une sensation de fatigue oculaire, avec des yeux qui deviennent plus secs est plus gonflés. A long terme, elle pourrait même endommager les yeux. Des recherches scientifiques ont conclu qu’une exposition prolongée au rayonnement de lumière HEV artificielle provoquait des lésions photochimiques de la rétine et du cristallin. D’autant plus chez les enfants en dessous de 14 ans, dont le cristallin de l’œil ne filtre pas aussi bien et pour qui cette lumière bleue s’avère encore plus nocive. L’implication de la lumière bleue dans le développement de la cataracte est également suspectée.

Il est également démontré que la lumière bleutée peut perturber le sommeil. Les chercheurs ont constaté qu’en une dizaine d’années, nous avons retardé d’une heure notre endormissement et que les troubles du sommeil sont en croissance continue. En effet, la lumière bleue émise par les écrans inhibe la production de mélatonine, une hormone impliquée dans la synchronisation du cycle veille / sommeil et la régulation de nos rythmes biologiques. Les dérèglements de notre rythme circadien naturel, comme ceux vécus par les travailleurs de nuits, sont aussi associés à une plus forte prévalence de certains cancers.

Mais la lumière bleue est également nocive pour la peau, en perturbant ses cellules. Sur le spectre lumineux, le bleu violet se situe en effet à côté des UV, ondes courtes très énergétiques, qui pénètrent profondément dans le derme. Cette lumière est donc à l’origine de stress oxydatif, responsable d’inflammation et de tâches : six heures d’écran par jour équivaudraient sur une année à trois mois d’exposition solaire.

Pour éviter cela, quelques bonnes pratiques sont à mettre en place :

  • choisir des éclairages aux teintes plus chaudes (éviter les tons blanc froid)
  • installer chez soit des ampoules électroluminescentes à faible émission de lumière bleue
  • limiter le temps passé devant les écrans
  • apporter des ajustements à la luminosité des écrans d’appareils numériques. Certains logiciels optimisent même le réglage de la luminosité des écrans en fonction de la position géographique et de l’heure de la journée afin de reproduire le cycle solaire naturel
  • acheter un filtre anti-lumière bleue pour ses écrans, peu répandus mais qui semblent apporter une réponse favorable.

Heureusement, la lumière bleue n’a pas que des conséquences négatives. La lumière bleue turquoise permet de recaler nos rythmes lors d’un décalage horaire, augmente le niveau d’éveil et la capacité d’attention, de concentration et de mémorisation. C’est pourquoi les éclairages de type blanc froid sont utilisés dans les lieux de travail et d’étude.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s