Pourquoi mes oreilles se bouchent lorsque je suis dans un tunnel ?


Le cors humain est bien fait : il s’adapte à son environnement. C’est aussi le cas de l’oreille humaine, qui grâce aux trompes d’Eustache, dispose de mécanismes régulateurs ultra-performants pour compenser les différences de pression atmosphérique (force que l’air exerce sur tous les objets qui nous entourent : le sol, les maisons, les chiens, les oiseaux, et aussi nos oreilles). Ces structures tubulaires qui relient l’oreille moyenne à l’arrière de la gorge, permettent donc d’équilibrer la pression de l’air entre votre corps et l’air qui vous entoure. Ainsi, nos oreilles sont capables de s’habituer aux légers changements de pression qui ont lieu tous les jours sans même que nous nous en apercevions.

Mais dans certains cas extrêmes (pour elle), lors d’un décollage ou d’un atterrissage d’avion par exemple, les différentiels de pression sont si importants, qu’il arrive que l’oreille ne parvienne pas à équilibrer aussi rapidement qu’il le faudrait.

Quand l’avion décolle pour monter à son altitude de croisière normale, c’est à dire à environ 11.000 mètres, la pression atmosphérique chute. Bien que les cabines d’avion soient dépressurisées, elles ne le sont pas complètement, et on ressent alors une pression semblable à celle que l’on ressent en montagne à 2500 mètres d’altitude. L’oreille peut avoir du mal à équilibrer, et on commence à ressentir cette sensation désagréable d’oreilles bouchées…

L’inverse se produit à l’atterrissage : la pression de l’air augmente dans la cabine et crée une pression négative dans l’oreille moyenne, aspirant la membrane du tympan vers l’intérieur. Petit à petit, il va falloir que de l’air entre dans l’oreille interne afin d’équilibrer la différence de pression. Un phénomène qui peut s’avérer compliqué, car si l’air s’évacue facilement de notre oreille lorsque nous prenons de l’altitude, il n’y rentre pas si facilement lorsque nous en perdons… Et plus l’avion descendra rapidement, plus les désagréments se feront ressentir !

Ce sont ces phénomènes qui nous donnent la sensation d’entendre moins bien, nous bouchent les oreilles, et peuvent provoquer une douleur plus ou moins forte, notamment si on a un rhume ou un mal de gorge, ou que l’on a des trompes d’Eustache étroites (ce qui arrive chez certains adultes bien portants).

C’est la raison pour laquelle chez les enfants et les bébés, la douleur auditive associée au changement de pression est souvent très forte lors des atterrissages : leur trompe d’Eustache étant plus courte, étroite et plus horizontale que celle d’un adulte, il est souvent plus difficile pour eux de rééquilibrer la pression.

Nous vivons également cet inconfort lorsque le train dans lequel nous voyageons passe dans un tunnel.  lors de son arrivée dans le tunnel, le train chasse l’air devant lui. Ce dernier ne pouvant toutefois pas s’échapper, il est comprimé, ce qui augmente la pression atmosphérique dans les wagons. Cette surpression peut être ressentie également en plongée sous-marine, ou dans un ascenseur.

Comment éviter ce phénomène ?

  • en avalant sa salive ou en bâillant, ce qui permet de stimuler les muscles de l’arrière de la gorge qui contrôlent la trompe d’Eustache
  • en mâchant un chewing-gum, ou en suçant son pouce pour les enfants : mastiquer permet d’accélérer l’équilibrage
  • en effectuant la manœuvre de Valsalva, bien connu des plongeurs : bouchez-vous le nez et soufflez, toujours par le nez, en gardant la bouche fermée
  • en utilisant (environ une demi-heure avant l’atterrissage) un spray nasal contre le nez bouché : le spray fait rétrécir les muqueuses et les oreilles subissent moins de pression.
  • et si tout cela ne marche pas, il reste le pressurisateur, un petit appareil qui s’achète en pharmacie et qui envoie une pression négative dans l’oreille et rééquilibre le tympan.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s