11 secrets sur le château de Versailles


Le château de Versailles, résidence de Louis XIV qu’il fit construire en 1661, est l’un des joyaux de la Renaissance, et considéré à juste titre, comme l’un des plus beaux châteaux du monde. Classé au Patrimoine de l’Unesco, il attire plus de dix millions de visiteurs par an. L’édifice qui compte 2 300 pièces, dont seulement un millier sont ouvertes au public, garde pourtant bien des secrets. En voici quelques-uns.

1. À l’origine, le château était un pavillon de chasse

Les origines du château de Versailles sont plutôt modestes. Parce qu’il vient chasser régulièrement sur les terres à gibier de Versailles, Louis XIII, alors âgé de 20 ans, commande en 1623 la construction d’un pavillon de chasse.  Il vient y passer la nuit lorsqu’il n’a pas le temps de retourner à Paris ou à Saint-Germain-en-Laye avant le coucher du soleil. Entre 1631 et 1634, il fait agrandir cette résidence par l’architecte Philibert Le Roy. Un château de briques et de pierres, couvert d’ardoises, voit alors le jour. Louis XIV hérite de la résidence et des terres alentours à la mort de son père, en 1643. Il engage les premiers travaux qui dureront jusqu’à la fin de son règne.

Versailles pavillon chasse2

2. L’odeur dégagée par les jardins était si forte qu’elle rendait les visiteurs malades

Les jardins de Versailles sont parmi les plus grands et les plus spectaculaires du monde. Ils renferment 372 statues, 55 pièces d’eau, 600 fontaines et plus de 32 kilomètres de conduites d’eau. Au fil des ans, des centaines de milliers de plantes et d’arbres y ont été plantés de façon continue. Même si ces plantes octroient un aspect extraordinaire aux jardins, au XVIIe siècle, le parfum des fleurs peuplant l’ancien village de Trianon était tellement puissant qu’il rendait les visiteurs malades et les faisait fuir.

versailles jardins

3. Pour construire la galerie des Glaces, les fabricants de miroirs ont été réquisitionnés

La construction de la galerie des Glaces de Versailles a commencé en 1678 sous la direction de l’architecte Jules Hardouin-Mansart. Ce lieu est devenu l’un des plus emblématiques du château. La galerie compte 357 miroirs qui, à l’époque, étaient parmi les objets les plus onéreux. Venise ayant alors le monopole de la fabrication de miroirs, la France est parvenue à convaincre des artisans vénitiens de se rendre sur place et d’en créer spécialement pour le château. D’après la légende, afin de conserver son monopole et d’empêcher les artisans de révéler leurs secrets, le gouvernement de la Sérénissime surveillait les faits et gestes des fabricants et les empêchait de quitter la ville sous peine d’être condamnés à mort.

galerie des glaces

4. Le roi devait manger ses plats froids, tant la cuisine était éloignée de sa salle à manger

Le château était immense, mais l’architecte avait sans doute négligé la distance qui séparait la cuisine des salles à manger. Le nombre de convives atteignant parfois 5 000 personnes, des centaines de domestiques étaient nécessaires pour tous les nourrir. Malheureusement pour le roi, la distance entre son siège et la cuisine était si grande que ses plats étaient souvent froids au moment de les servir. Au XVIIIe siècle, Louis XV a fini par faire construire des cuisines dans ses appartements privés.

Louis 14 déjeunant avec Moliere, tableau de Ingres
Louis XIV déjeunant avec Molière, tableau de Ingres

5. Le domaine de Versailles abritait une ménagerie royale

La ménagerie royale de Versailles fut le premier grand projet de Louis XIV à Versailles. Elle fut édifiée avant même la création du grand canal et construite par l’architecte Louis Le Vau. Cette ménagerie était composée de toutes sortes d’animaux sauvages et d’oiseaux provenant des quatre coins du monde. C’est là que, pour la première fois, des animaux ont été placés dans des enclos séparés et spécialement adaptés pour chaque espèce. Il était possible de les voir depuis le balcon du pavillon central de la ménagerie. Ce modèle et cette approche ont alors été rapidement adoptés à travers l’Europe. Ce type de ménagerie a finalement donné naissance aux zoos que nous connaissons actuellement.

ménagerie Versailles

6. Le château a joué un rôle essentiel dans la recherche scientifique

Le château avait beau être un lieu de divertissement et d’extravagance, il a également joué un rôle important dans la recherche scientifique. Pendant le siècle des Lumières, Louis XV et Louis XVI étaient de véritables passionnés de sciences et ont rassemblé de nombreux instruments utilisés dans le cadre d’expériences d’horlogerie, d’astronomie, de cartographie, etc. La création de la ménagerie a contribué au développement des études zoologiques, et les recherches menées à Versailles ont plus tard abouti à la création d’écoles vétérinaires. Les immenses jardins, qui renfermaient 400 espèces de plantes provenant des quatre coins du monde, ont également permis de réaliser des progrès dans les domaines de la botanique et de l’agriculture.

Versailles expérience de l'aerostat dans les jardins de Versailles en 1784
Expérience de l’aérostat dans les jardins de Versailles en 1784

7.  Le Traité de Versailles a été signé dans la Galerie des Glaces

Au fil des ans, la Galerie des Glaces a été le théâtre de nombreux événements exceptionnels. À l’origine, cette pièce était illuminée par pas moins de 20 000 bougies, qui la transformaient en un « couloir de lumière » lors des occasions spéciales. La galerie a également été le témoin de certains des moments les plus importants de l’histoire, le plus notable étant la signature du Traité de Versailles. La conférence de la paix s’ouvre à Versailles le 18 janvier 1919 et a pour but de trouver un accord pour mettre un terme à la Première Guerre mondiale et réinstaurer la paix entre l’Allemagne et les Alliés. Elle donnera lieu à un Traité signé le le 28 juin 1919 à Versailles, cinq ans jour pour jour après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, événement qui a directement mené à la déclaration de guerre.

Traité de Versailles

8. Le chocolat chaud était la boisson fétiche au château

Même si Versailles abondait constamment en nourriture et en boisson, la boisson préférée du roi Louis XV était le chocolat chaud. Lorsque le chocolat arrive en France, rapporté par les conquistadors espagnols, il est réservé à la noblesse et la haute bourgeoisie. Les Rois et Reines de France, de Louis XIII à Marie-Antoinette, apprécient cette boisson chaude qui fait fureur à la Cour. À l’époque, le cacao était considéré comme un mets fin et une boisson exotique qui possédait des vertus aphrodisiaques. Il n’était donc pas rare que le roi serve des tasses de chocolat chaud à ses maîtresses lorsqu’elles lui rendaient visite. Il en préparait par ailleurs parfois lui-même. Même Marie-Antoinette avait un faible pour le chocolat chaud. En 1770, lorsqu’elle épouse Louis XVI, elle arrive à la Cour de Versailles avec son propre chocolatier, qui prend le titre très officiel de « Chocolatier de la Reine ». L’artisan invente de nouvelles recettes et mêle le chocolat à la fleur d’oranger ou à l’amande douce.

 

Versailles chocolat

9. La porte du château a été détruite pendant la Révolution française

La vie entre les murs du château rimant avec luxe et opulence, il n’est pas surprenant que le peuple français ait fini par détester Versailles. En effet, nombreux étaient ceux qui, de l’autre côté des grilles du château, vivaient dans la pauvreté et la faim. Marie-Antoinette était particulièrement haïe en raison de son mode de vie fastueux. Pendant la Révolution française, qui a commencé en 1789, le gouvernement révolutionnaire français a ordonné le démontage de la porte avant du château, qui était complètement recouverte d’or. En 2008, la porte a été recréée, et 100 000 feuilles d’or y ont été appliquées.

Versailles porte dorée

10. Le château regorge de recoins et de petites pièces

Le château de Versailles ne se limite pas à la célèbre Galerie des Glaces ou au Trianon. Si les Grands Appartements étaient réservés aux cérémonies les plus exceptionnelles, les souverains disposaient à l’arrière, de véritables résidences privées. Derrière les deux étages « nobles » apparents à l’intérieur du château,  se cachent environ 200 pièces sur quatre niveaux, plus petites et plus ou moins décorées. Par exemple, « la bibliothèque des Combles », placée juste au-dessus du cabinet du Conseil, était la pièce où Louis XVI aimait venir travailler. Il l’a fait d’ailleurs agrandir deux fois. Le souverain très érudit y possédait 16 000 ouvrages, et y préparait ses expériences de chimie. Autre pièce remarquable, le « Cabinet de grossesse » de Marie-Antoinette, où elle venait se cacher alors qu’elle était enceinte de son deuxième enfant pour éviter tout l’affairement autour d’elle.

Versailles cabinet de grossesse de Marie Antoinette
Cabinet de grossesse de Marie-Antoinette

11. Louis Philippe voulait en faire un musée

Si l’édifice du château de Versailles et une merveille en soi, il recèle aussi un tel nombre d’œuvres d’art qu’il peut aussi être considéré comme un musée. C’est d’ailleurs la destination qu’avait imaginé pour le palais le roi Louis-Philippe. Six mille tableaux composent ce musée dont la plupart ne sont pas accessibles au public, telle la vertigineuse collection consacrée à Napoléon. D’ailleurs, le château reçoit régulièrement des prêts de musée, comme ces deux vases flacons de Sèvres confiés par le MET de New-York, venus rejoindre pour 5 ans trois autres pièces réalisées par Charles-Nicolas Dodin et acquis en 1772 par Madame Victoire, fille de Louis XV, pour ses appartements du rez-de-chaussée.

Versailles galerie des batailles
La Galerie des Batailles – Château de Versailles

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s