Série Licornes : BlaBlaCar


Je lance aujourd’hui une nouvelle série : Celle des « licornes« . On appelle « licorne » une start-up créée après les années 2000 et non cotée en Bourse, dont la valorisation dépasse le milliard de dollars. Ou, dit plus simplement, une entreprise très prometteuse ayant les moyens de ses ambitions puisqu’elle dispose d’une réserve d’argent très conséquente sans les inconvénients d’être cotée en bourse (publication des résultat, pression pour devenir rentable rapidement, attention portée au cours en Bourse, etc.). Des conditions idéales pour une entreprise… Aujourd’hui, cet écosystème foisonnant compte près de 500 entreprises mondiales pesant au total 1550 milliards de dollars, dont AirBnB, Uber, Snapchat, Veepee, …

Pour cette première édition, focus sur une start-up française incontournable ces dernières années : BlaBlaCar. Cette success story a commencé il y a plus de 15 ans, et désormais, la start up française fait partie des quelques licornes qui représentent notre pays à l’international.

Tout a commencé à la fin des années 1990, quand Frédéric Mazzella, jeune étudiant en informatique à Stanford aux Etats-Unis y découvre la pratique du covoiturage. Avec des amis, il se rend tous les matins à l’université en empruntant les « carpool lanes », ces voies réservées aux voitures qui transportent plus d’une personne, et qui font gagner énormément de temps étant sans embouteillages. De retour en France, alors qu’il souhaite se rendre en Vendée pour les fêtes de Noël, il se heurte à des trains bondés, et le covoiturage en France n’existant pas, ce n’est qu’en partageant la voiture de sa sœur qu’il arrive à rejoindre sa famille.

L’idée de créer une plateforme de covoiturage en France commence à germer dans sa tête, et il écrit les premières lignes de code en 2004, le soir et le week-end. Le site Covoiturage.fr nait, sous égide de la société Comuto. Élève à l’INSEAD à partir de 2007, Frédéric se met à travailler à temps plein sur son concept. Entre temps, il rencontre ceux qui deviendront ses associés : Nicolas Brusson et Francis Nappez.

Les fondateurs de Blablacar : de gauche à droite : Frédéric Mazzella, Nicolas Brusson et Francis Nappez

Covoiturage.fr est lancé sur Internet en 2008, avec des fonctionnalités révolutionnaires pour l’époque : système d’avis positif ou négatif à l’issue d’un covoiturage, affichage du portrait des covoitureurs qui le souhaitent, messagerie sécurisée, calculatrice de prix du trajet et des kg de CO2…

Rapidement, le service est utilisé par des dizaines de milliers de personnes : c’est à ce moment-là que les fondateurs décident de passer à la vitesse supérieure car ils sentent que leur service a une vraie valeur. Le site s’internationalise, et se lance en Espagne en 2009, puis en Allemagne. L’entreprise se rémunère en prélevant des frais sur les trajets.

En avril 2010, la plateforme rend service à des milliers de voyageurs aériens bloqués en France et en Europe par les fumées du volcan Eyjafjöll.

En 2013, le site change de nom et devient officiellement BlaBlaCar. Il est déjà présent dans 13 pays, compte 5 millions de membres inscrits, 60 salariés et récolte de nombreux prix, dont la meilleure start-up ou le trophée du tourisme. Après plusieurs levées de fond de plusieurs centaines de millions de dollars, BlaBlaCar devient officiellement une licorne en 2015, année où elle dépasse 20 millions de membres inscrits, 220 salariés, et une présence dans 19 pays.

En 2018, BlaBlaCar annonce une nouvelle levée de fonds de 101 millions d’euros grâce à laquelle la SNCF entre à son capital. En 2019, BlaBlaCar finalise l’acquisition de Ouibus. Cette acquisition du leader du transport en bus en France est une étape clé dans le déploiement d’une offre incluant covoiturage et bus en Europe pour BlaBlaCar.

La ligne de bus Blablabus

D’innombrables évolutions ont permis d’améliorer le produit au fil des ans. La devise de Blablacar est « Think It Build It, Use It ». Ces mots sont affichés sur les murs de l’entreprise pour favoriser l’innovation et la responsabilité face à l’expérience-utilisateur, et pour renforcer la motivation des équipes. Afin d’encourager cet état d’esprit, la société rembourse les trajets de covoiturage de tous les employés qui remplissent un formulaire de feed-back avec des idées d’amélioration.

Autre fait marquant : Frédéric Mazzella a été nommé au Conseil d’Administration de Renault en 2021, signe que désormais, BlaBlaCar est devenu incontournable dans le secteur des transports.

Et les trois cofondateurs ont une théorie : une des clés de leur succès provient de leur capacité à prendre leur temps. En effet, après un lancement en 2006, ce n’est qu’en 2012 que la société investit pour la première fois massivement à une hauteur de 7 500 000€.

Quelques chiffres :

  • Leader mondial du covoiturage longue distance avec 80 millions d’utilisateurs dans 22 pays
  • 654 employés
  • 4 sous-divisions : BlablaCar (transport privé), BlablaBus (transport organisé), BlablaLines (navettes) et Blablaride (trottinettes électriques)
  • Capitalisation estimée à 1,4 milliards d’euros en 2019
  • 3,9 personnes par véhicule : c’est le taux d’occupation moyen sur BlaBlaCar, contre 1,9 personne par véhicule sans BlaBlaCar
  • 1,6 million de tonnes de CO2 économisées chaque année – soit l’équivalent des émissions générées par les transports à Paris en 1 an

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s