Le saviez-vous : À quoi servent les épines du cactus ?


Les cactus ont la particularité d’être remplis d’épines. Quel est le rôle de ces épines ? Ont-elles toujours existé ?

Les épines sont présentes sur de nombreux végétaux (rosiers, muriers sauvages, ajoncs, succulentes, cactus…) et ont différentes fonctions. Ces épines sont une extension de la plante. Elles peuvent être appelées aiguillons si l’épine est non vascularisée et peut être retirée, sans mettre en péril la tige ou le rameau qui la porte (c’est le cas des rosiers par exemple).

Les épines des cactus sont des feuilles qui se sont enroulées sur elles-mêmes au fur et à mesure de l’adaptation de la plante à son milieu naturel. On sait que les feuilles sont sensibles à la chaleur, et que les plantes perdent beaucoup d’eau qui s’évapore (comme la transpiration) par leurs feuilles. En ayant transformé ses feuilles en épines, le cactus offre ainsi une surface moins importante au soleil du désert, permettant de limiter l’évaporation de l’eau dans les climats arides et chauds.

De fait, comme les épines ne peuvent plus assurer la photosynthèse, c’est le tronc de la plante, comme sa couleur verte le révèle, qui est responsable de cette fonction lui permettant de croître.Mais les épines du cactus ont bien d’autres utilités.

La plus évidente est la protection qu’elles offrent au cactus en dissuadant les animaux (en particulier les oiseaux) de venir le manger. Elles protègent aussi le cactus des animaux qui seraient intéressés par l’eau qu’il contient.

Chez les espèces de petites tailles, ces aiguillons piquants sont également poreux, et capables d’absorber l’humidité atmosphérique. Comme ils sont dirigés vers le sol, ils servent de points de condensation pour la rosée du matin, qui ruisselle le long de l’épine jusqu’à la base de la plante, pour apporter de l’eau au plus près des racines.

Certaines épines, qui forment des sortes de petites plumes, ont également une fonction de parasol contre les rayons ardents. D’autres épines très longues et fines ressemblent à de la laine, comme pour exemple sur les cactus mammillères. Elles enserrent la plante comme un cocon, jouant un rôle de régulateur thermique en constituant une enveloppe d’air entre le corps de la plante et l’extérieur. L’isolation thermique est primordiale dans les zones désertiques où l’amplitude thermique entre le jour et la nuit peut-être énorme.

Cactus mammillère appelé aussi cactus « balle de golf »

Les épines, enfin, peuvent servir à se fixer sur un hôte : les cactus grimpants s’accrochent ainsi aux murs pour se fixer. D’autres, comme les cactus chollas ou cactus sauteurs, ont des aiguillons très collants qui s’accrochent au pelage des animaux de passage pour disséminer l’espèce et ainsi assurer sa reproduction. La tige tombe alors au sol, s’enracine et ainsi une nouvelle colonie est née.

Les cactus sont capables de survivre sans eau pendant plusieurs mois, car une fois l’eau absorbée, ils la conservent dans leur tige, et peuvent l’utiliser lentement pendant les longues périodes de sécheresse. L’espèce Copiapoas, qui pousse principalement au Chili, peut survivre sans une goutte d’eau durant plusieurs années. Son corps flexible peut s’élargir pour accueillir une plus grande quantité d’eau lors des rares périodes de pluies. Et quand il n’y a pas d’eau, il met son métabolisme à l’arrêt.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s