Pourquoi les clowns portent-ils un nez rouge ?


Figure emblématique du cirque, le clown se distingue par ses pitreries, ses habits colorés, son maquillage grossier et son célèbre nez rouge. Mais vous êtes-vous déjà demandé comment ce drôle de nez est devenu partie intégrante de la tenue de cet homme de cirque ?

Dans toutes les civilisations, il y a toujours eu des comiques chargés d’amuser les foules. Les premiers clowns connus datent de l’époque de la cinquième dynastie égyptienne, vers 2400 av. J.C. Les clowns de la Grèce antique étaient chauves et portaient des vêtements rembourrés pour paraître plus grands. Les clowns romains portaient des chapeaux pointus et déclamaient des blagues dans la rue. Les bouffons des rois faisaient leurs pitreries à la Cour. Chacun avait son style, et ils étaient souvent les seuls artistes en scène.

Le vrai clown est né au théâtre vers 1550, en Angleterre. Le terme au départ définit les artistes qui étaient engagés par les directeurs de théâtre pour amuser le public à la fin de chaque pièce, avec des improvisations comiques. Le mot viendrait de « clod », la motte de terre ; il désigne donc un « bouseux », paysan arrivant à la ville avec les pieds crottés.

L’histoire du cirque croise celle des clowns dès la fin du XIIIème siècle. Le cirque moderne, c’est à dire sous un chapiteau, est alors essentiellement équestre. Copiant le théâtre, il se met à intégrer peu à peu des comiques de « piste » chargés d’amuser et d’occuper le public pendant les changements de décors. On engage pour cela des garçons de ferme qui ne savent pas monter à cheval, à qui on met des costumes grotesques et qui font des apparitions entre les numéros des véritables cavaliers. Leur maladresse amuse. 

Au fil du temps, ces comiques sont remplacés par de vrais artistes, qui se mettent à parler, portent aussi un costume de lumière, portent un chapeau en forme de cône et se griment le visage en blanc. Ils sont inspirés de l’Arlequin de la Commedia dell’arte et se moquent de l’aristocratie de l’époque. De par leur costume, on les appelle les clowns blancs. Mais trop sérieux, mélancolique et solitaire, on associe rapidement le clown blanc à un acolyte joyeux et gaffeur : L’Auguste ! Ce dernier porte des habits bariolés, des chapeaux ridicules et des grandes chaussures. Et un signe distinctif lui est propre : Le nez rouge.

Un clown blanc accompagné de son Auguste – vers 1900

Il semblerait que le personnage de l’Auguste ait été créé par en Allemagne vers 1865. L’idée est venue au Directeur du cirque Renz de Berlin, lors d’un spectacle équestre, suite à un évènement non prévu. Un artiste de la troupe, Tom Belling, complètement saoul, rentre en effet sur la piste et fait, à ses dépends, rire le public avec ses chutes imprévues. Le public, moqueur, le traite alors de « Dummer August« , ce qui en argot berlinois signifie « homme stupide ». Le personnage de l’Auguste avec son nez rouge était né !

À l’origine, le nez du clown serait donc un nez d’ivrogne. Les gestes malhabiles du clown et ses mimiques font d’ailleurs encore souvent référence aux gestes d’un ivrogne.

Voici quelques clowns illustres :

Joe Pentland est un des premiers clowns du théâtre anglais. Il jouait le rôle d’un marin ivre, à cheval. Après quelques chutes, il ôtait ses habits, et faisait ensuite un numéro d’un écuyer hors pair.

Matthew Sully a été le premier clown de cirque aux États-Unis. Il a joué dans le cirque de Ricketts et était un clown de type arlequin, en même temps qu’un chanteur.

Joseph Grimaldi fut le plus célèbre mime et clown anglais du XIXe siècle. Inspiré originellement par la Commedia del Arte, c’est lui qui fixa véritablement le type du clown moderne avec son personnage de Clown Joey. Après lui, même encore aujourd’hui, les clowns en Angleterre aiment se faire appeler «Joey», du nom de son personnage.

Le célèbre clown anglais Joseph Grimaldi, le premier clown blanc.

Daniel Mac Laren, dit Dan Rice, est un clown américain illustre. Il débute en 1841 dans le monde du spectacle avec un cochon nommé Lord Byron,chante des chansons comiques au North American Circus de Gilbert R. Spalding puis au Nathan Howe’s Circus. Particulièrement imaginatif, il est capable d’improviser une chanson sur un thème proposé par un spectateur. Par esprit d’indépendance, il monte un petit cirque, avec un seul cheval, qu’il appelle le one-horse-show.

Chocolat, de son vrai nom Rafael, est un clown né vers 1865 à Cuba. Né esclave, il est repéré à l’âge de 14 ans par le clown Footitt, impressionné par sa force physique et ses talents de danseur. Il en fait d’abord son domestique, puis l’engage comme partenaire dans ses numéros de cirque, Chocolat jouant le rôle de cascadeur. Chocolat finit sa carrière danseur dans des spectacles, et aura toute sa vie des diffuclutés à sortir de son image de noir souffre-douleur, soumis et niais, qu’il assumait dans ses numéros de clown.

Achille Achille Zavatta est l’un des clowns français les plus réputés. Artiste complet, à la fois clown, acrobate, trapéziste, écuyer, dompteur et musicien, il a débuté au cirque d’hiver Bouglione. Son personnage d’Auguste est sa marque de fabrique : nez rouge, chapeau et fleurs arrosantes. En duo avec ses frères Michel ou Rolph, ensuite avec le clown blanc Alex, puis se contentant de partenaires sans maquillage, il fut pour plusieurs générations, l’un des clowns les plus célèbres. Il finit par créer son propre cirque « Zavatta » en 1978 qui fut ensuite repris par ses enfants.

Achille Zavatta

Le clown suisse Grock (nom de naissance Charles Adrien Wettach) est lui aussi un clown de légende. rentré comme caissier au cirque National Suisse en 1903, il entame sa carrière de clown d’abord en duo avec son compère Brick, puis en solo ensuite. Star du cirque et du music-hall (il maîtrisait 24 instruments), il transforme le numéro de l’Auguste, d’ordinaire soumis, en personnage principal, et travaille un seul et même numéro très poétique, qu’il affine tout au long de sa carrière. Grock savait aussi manier parfaitement le marketing et les affaires : Il fut l’artiste le mieux payé de son époque.

Oleg Popov est un célèbre clown et artiste du cirque russe. Il entre à 14 ans à l’école du cirque de Moscou où il apprend à jongler en marchant sur une corde. A 19 ans, il entame une carrière de clown au sein de la Compagnie d’Etat du cirque, où il percera en 1954 lorsqu’il devra remplacer le clown principal, blessé. Premier Clown soviétique à se produire en Occident, il était surnommé le Clown du soleil, pour ses numéros excentriques et festifs.

Le clown russe Oleg Popov

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s