13 bâtiments insolites


Grâce à la popularité grandissante de l’exploration urbaine, de magnifiques lieux qui n’auraient autrement jamais été exposés sont maintenant régulièrement photographiés. Ces bâtiments ou structures, souvent laissés à l’abandon, fascinent avec leur architecture atypique digne souvent de décors de films de science fiction.

Voici 13 bâtiments mystérieux, à découvrir.

Mine de diamants, Mirny, Sibérie

mine

Cette mine de kimberlite (une roche volcanique que l’on associe au diamant) et de diamant se situe en République de Sakha, près de la ville de Mirny en plein cœur de la Sibérie orientale. Elle fut construite en 1958 par Staline pour satisfaire la demande de l’Union soviétique pour l’industrie du diamant. Au moment de sa fermeture en 2001, la mine mesurait 525 mètres de profondeur et 1200 mètres de diamètre, ce qui en faisait à l’époque le deuxième plus grand trou creusé dans le monde. Le trou est si grand que l’espace aérien au-dessus de la mine est fermé aux hélicoptères en raison de la circulation d’air qui pourrait les aspirer.

National Gas Turbine Establishment, Pyestock, Royaume-Uni

Pyestock

Ce bâtiment construit en 1949 appartenait à la National Gas Turbine Establishment du Royaume-Uni. On y testait le design de turbines à gaz et de moteur à réaction. C’était à cette période le plus grand site de ce genre au monde. Les moteurs du bombardier V, du Concorde, comme les turbines à gaz de la Royal Navy ont été testés dans ce laboratoire. NGTE Pyestock a fermé ses portes en 2000 et est depuis utilisé comme décor de cinéma (plusieurs scènes des films Sahara et Alien y ont été tournées).

Centrale thermique, Monceau-sur-Ambre, Belgique

tour aéroréfrigérantes de centrale électrique - bâtiments mystérieux

Sous ses airs de vaisseau extraterrestre, ce lieu est en fait l’une des tours aéroréfrigérantes d’une ancienne centrale thermique de Belgique appartenant à la société Electrabel, et située à Monceau-sur-Sambre. Construite en 1921, faite de blocs de béton armé, cette centrale était parfaitement futuriste du temps de son édification. Sa large cheminée de béton, haute de 105 mètres, fait penser à celle d’une centrale nucléaire. En fait, cette tour de refroidissement a rafraîchi pendant près de 90 ans une centrale à charbon. Elle est aujourd’hui en partie démantelée.

AT&T Long Line Building, New York, Etats-Unis

immeuble NY

Cet immeuble mystérieux situé en plein cœur de New York au 33 Thomas Street à Manhattan appartient officiellement au géant américain des télécommunications AT&T. On l’appelle d’ailleurs le « Long Lines Building » à cause de ses longues lignes architecturales. C’est le seul gratte-ciel de New York, construit en 1974 par le bureau d’architectes Carl Warnecke & Associates, conçu pour résister à une explosion nucléaire. Seuls les 10e et 29e étages comportent des ouvertures pour la ventilation, le reste étant uniquement fait de béton et de granit. Cette tour dissimulerait l’un des principaux centres d’espionnage de l’agence de renseignement NSA, et répondrait au nom de code « Titanpointe ». L’agence y disposerait de matériel ultra-perfectionné capable d’intercepter les communications du monde entier. 

Égouts de Saitama, Japon

egouts japon

Ce lieu, aux allures de cathédrale futuriste, est en fait une section des égouts de la ville japonaise de Saitama, un immense réseau de régulation du surplus des eaux de surface destiné à contrôler les inondations dues aux crues dans la région. Il s’agit du plus grand système souterrain de contrôle des inondations du monde. En service depuis déjà 10 ans, il a déjà été mis en eau plus d’une centaine de fois, réduisant de façon drastique l’impact des typhons et des fortes chutes de pluie dans la région de Tokyo.

Centrale électrique de Kelenföld, Budapest, Hongrie

Centrale Hongrie.JPG

La centrale électrique de Kelenföld se trouve dans le 11ème arrondissement de Budapest. Mise en service en 1914, cette centrale était à l’époque l’une des plus modernes du monde, mais aussi un trésor de design industriel. Pendant près d’un siècle, elle a alimenté en courant une bonne partie de la ville de Budapest. Sa salle de contrôle (photo) arbore un plafond de verre en vitrail de style Art Déco qui permettait d’éclairer les commandes de manière unidirectionnelle, quelle que soit l’heure de la journée. Cette centrale a cessé de fonctionner en 2007.

Home Domes, Cape Romano, Floride

home dome.JPG

En avance sur son temps, cette maison futuriste construite par Bob Lee dans les années 80 a été la résidence principale de Janet Maple et de Mike Morgan. Sa structure en forme d’igloo et son alimentation par l’énergie solaire devaient la protéger pour résister aux typhons habituels sur cette côte. Malheureusement en 2005, l’ouragan Wilma détruit en partie la maison. Depuis, au fil des années, elle a été engloutie par l’érosion de la mer, et elle se trouve aujourd’hui immergée à environ 40 mètres de la plage.

Ryugyong Hôtel, Pyongyang, Corée du Nord

hotel Corée

Le Ryugyong Hotel, également connu sous le nom de « bâtiment 105 » pour le nombre de ses étages, est un hôtel situé dans la capitale nord-coréenne de Pyongyang. Il est connu pour être en construction depuis plus de trente ans (1987) à cause de revers politiques et financiers. En 2008, il a été recouvert entièrement de verre, mais il n’est toujours pas fini à ce jour. Le cône du haut de la pyramide est censé pouvoir tourner pour avoir une vue à 360°. Les visiteurs étrangers ont rapporté que bien que la structure semble maintenant terminée de l’extérieur, une grande partie de l’intérieur est encore abandonnée et incomplète.

Prison H15, Fresnes, France

prison.JPG

Avant d’être un centre de détention, ce lieu fut une abbaye cistercienne fondée en 1146, reconverti en 1791 en hôpital, puis finalement transformé en prison à partir de 1817. Des travaux sont alors entrepris pour recevoir entre 400 et 500 prisonniers. Pendant la seconde guerre mondiale, les Allemands occupent une partie de la prison. Elle est abandonnée en 2011, quand les détenus et les gardiens sont transférés dans une prison plus moderne. Le lieu devait être détruit, mais à ce jour, rien n’est encore fait. On peut y entrer comme on veut.

Centrale Schneider Power Plant, France

centrale Schneider

Cette centrale à charbon a ouvert ses portes à la fin des années 50. La configuration initiale des deux turbines a été étendue dans les années 1970 avec l’ajout d’un groupe électrogène portant la capacité totale à un demi-gigawatt, ce qui en faisait à l’époque une des plus grosses centrales d’Europe. Les turbines ont été retirées au début des années 90 et tous les équipements associés ont depuis été supprimés. La centrale a cessé fonctionner en 2013.

Maison du parti communiste, Buzludzha, Bulgarie

25

Situé dans la chaîne de montagne du Grand Balkan en Bulgarie, se dresse le bâtiment Buzludzha, le plus célèbre monument dédié au mouvement socialo-politique du communisme bulgare. Il fut construit par le régime bulgare pour commémorer les événements de 1891, lorsque les socialistes dirigés par Dimitar Blagoev se sont rassemblés en secret à cet endroit pour former un mouvement socialiste organisé. Aujourd’hui, dans les montagnes du parc national de Buzludzha il gît abandonné, vandalisé et dévasté.

Hôpital militaire, Beelitz, Allemagne

hopital

Construit vers la fin du XIXe siècle, cet hôpital situé au sud-ouest de Berlin était d’abord un sanatorium construit pour accueillir les malades atteints de tuberculose pulmonaire. Pendant la Première Guerre mondiale, il est devenu l’hôpital militaire de l’armée allemande. Adolf Hitler y a d’ailleurs séjourné pour récupérer de ses blessures. Il a ensuite été partiellement détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, avant d’être occupé en 1945 par l’armée russe, puis transformé en centre pour malades de Parkinson, et enfin définitivement fermé en 2000. Plusieurs films, comme Le Pianiste et Walkyrie, y ont été tournés.

Forts Maunsell, Royaume-Unis

forts Maunsell

Ces étranges structures sont d’anciens forts militaires datant de la Seconde Guerre mondiale. C’est Guy Maunsell qui est à l’origine de leur construction par la Royal Navy en 1942. Situés au large des côtes de l’Angleterre dans la mer du Nord, ils servaient de défense anti-aérienne contre l’aviation allemande lors de l’approvisionnement de Londres. Constitués de 2 tours et surmontés d’un bunker en béton armé, ils sont en partie immergés dans la mer. Ces installations furent abandonnées par l’armée après la guerre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s