Série Licornes : ContentSquare


Dans le club très fermé des licornes tricolores, ContentSquare a frappé un grand coup en juin dernier, en levant un demi-milliard de dollars, un nouveau record pour la French Tech. En 9 ans, cette société est devenue le leader mondial de « l’experience analytics » ou « expérience utilisateur« , l’analyse du comportement des internautes. Retour sur une société dans l’ère du temps, qui a été boostée par la pandémie du Covid.

Vous ne connaissez pas cette start-up ? Normal, elle agit en sous-marin, sur tout ce que nous faisons sur Internet et sur nos smartphones. Sa mission : vendre des données de comportement d’utilisateurs recueillies sur notre téléphone portable ou sur notre PC quand nous surfons sur Internet. Tout est analysé et scruté : mouvements de la souris ou du doigt sur l’écran, temps passé sur une page, déplacement à l’intérieur du site, points de friction, performance des contenus (textes, images, vidéos), impact des prix et pertinence des produits.

Contentsquare analyse des milliards de comportement par jour. La société se base sur les nouvelles technologies que sont l’intelligence artificielle, le machine learning, ou l’exploitation de la data. La solution sait dire par exemple exactement quel texte, quelle image, quelle description a le plus d’impact sur les internautes pour leur donner envie d’acheter. Ou à l’inverse, pourquoi un visiteur décide de quitter le site internet ou le site mobile d’une marque, sans avoir acheté.

Contentsquare transforme ensuite ces données en recommandations, pour permettre aux entreprises de prioriser leurs décisions et d’augmenter leur «taux de conversion», c’est-à-dire la propension de l’internaute à acheter les biens ou services proposés. BMW, Carrefour, LVMH, Renault ou Ikea notamment utilisent ses services.

Exemple de tableau d’analyse de la navigation sur un site
de vente en lignes de vêtements

La crise du Covid a fait exploser les ventes en ligne et ainsi fortement boosté les commandes de Contentsquare, qui affiche une croissance moyenne annuelle de 121% depuis 4 ans. En effet, la donnée, déjà appelée l’or noir depuis le début de la décennie, est la denrée la plus recherchée aujourd’hui pour que les marques puissent offrir des services personnalisés à leurs clients, et ainsi créer de meilleures expériences digitales sur leurs sites web, mobile et apps.

Fondée en 2012 à Paris par Jonathan Cherki, diplômé de l’école de commerce ESSEC, la start-up française s’est fortement développée depuis puisqu’elle compte désormais plus de 800 collaborateurs (dont 350 en France). Tout commence par un projet d’études sur l’impact de la publicité digitale. Voyant que le marché évolue à vitesse grand V et est porteur, il décide d’intégrer l’incubateur de l’Essec pour créer sa propre solution logicielle SaaS d’analyse et d’optimisation de l’expérience client, avec l’aide de stagiaires. A partir de 2012, une première levée de fonds permet de vraiment recruter, d’améliorer le logiciel et d’accélérer le développement de la start-up.

De 2012 à 2016, l’entreprise passe de 1 à 110 collaborateurs et à autant de clients. Le coup de pouce d’après vient en 2016 de grands clients qui prennent le risque de co-investir avec ContentSquare pour industrialiser la solution. Celle-ci devient mondiale et reconnue. Fin 2016, la société réalise un tour de table de 20 millions de dollars. Contentsquare continue de grandir à plus de 100% de croissance annuelle.

Les bureaux de Content Square à Paris

Sur les 5 dernières années, Contentsquare a opéré cinq levées de fonds (d’un montant total de 810 millions de dollars) et installé huit bureaux internationaux (Paris, Londres, New York, San Francisco, Munich, Tel Aviv, Tokyo & Singapour). En 2019, elle rachète Clicktale, Pricing Assistant, Dareboost et Adapte Mon Web, des sociétés dans le même domaine d’activité qu’elle, et qui lui donnent accès au marché américain.

L’un des facteurs clés de succès de l’entreprise est que 95 % des levées de fonds sont investis dans leur laboratoire de recherche pour améliorer le produit. Et pour Jonathan, il faut continuellement penser « grand » : « Ne vous contentez pas de penser petit mais ayez une ambition à la hauteur de ce que l’on peut voir aujourd’hui. L’erreur est de penser court terme et non long terme, de penser France et non monde, de penser à quelques personnes versus l’ensemble des personnes. »

A date, c’est la licorne française la mieux valorisée, à 2,8 milliards d’euros.

Jonathan Serki, Président fondateur de Contentsquare

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s