L’ARN messager : le software de la vie


Le mot est sur toutes les langues depuis un an : ARN Messager. La mise au point accélérée du vaccin anti-Covid à base d’ARN messager a stupéfié (et inquiété) le monde entier. D’où vient cette nouvelle science ? Est-elle réellement nouvelle ? On vous dit tout sur cette nouvelle technologie.

ARN messager veut dire : “acide ribonucléique messager”. La molécule d’ARNm – dans le cycle de la vie, et quelles que soient les espèces – est une molécule qui transporte de l’information. Elle est toujours constituée des quatre mêmes nucléotides (A, C, G et U), 4 lettres qui « codent » notre vie, un peu comme les chiffres 1 et 0 structurent les programmes informatiques. Si l’on change l’ordre de ces 4 lettres, on peut fabriquer toutes les protéines que l’on souhaite, nécessaires au bon fonctionnement de nos fonctions biologiques. Il y a donc théoriquement une solution à ARNm pour chaque maladie, que ce soit sous forme de vaccins ou de thérapies.

Utilisé sous forme de vaccin, l’ARNm inoculé copie les instructions stockées dans notre code génétique (ou ADN) et les transfère aux cellules pour leur faire fabriquer les protéines du virus contre lequel on souhaite lutter, entraînant en retour la production des anticorps pour déclencher la réponse immunitaire de l’organisme lorsqu’il sera vraiment exposé au virus.

Comment fonctionne l’ARNm – Infographie Le Parisien, 2020

Un facteur important est que la molécule d’ARNm injectée est entièrement détruite par le corps au bout de quarante-huit heures. Et cet ARNm, contrairement à ce qui se passe en thérapie génique, ne touche pas l’ADN du noyau de la cellule, et donc n’a pas de risque de s’y intégrer.

L’ARNm n’a rien de nouveau. Son existence dans le corps humain a été découverte en 1961 à l’Institut Pasteur par François Jacob et Jacques Monod. Mais la molécule étant très instable, elle se dégradait aussitôt dans l’organisme une fois inoculée, sous l’effet du système immunitaire. En 1993, des scientifiques français démontrent chez des souris l’efficacité du premier vaccin à ARNm contre le virus grippal. Dans les années 2000, les découvertes dans le séquençage humain permettent de faire avancer la recherche sur l’ARNm. En 2005, la chercheuse hongroise Katalin Kariko et l’immunologue américain Drew Weissman découvrent une parade qui permet à l’ARNm de ne pas être combattu par le système immunitaire. En 2008, une équipe franco-allemande publie le premier essai clinique d’une thérapie ARNm anticancer chez l’homme (mélanome). Et depuis, la recherche ne cesse d’avancer.

La chercheuse hongroise Katalin Kariko

Au delà du COVID, la technique de l’ARNm peut ouvrir un énorme champ d’action en médecine. Elle commence à être étudiée dans la recherche contre le cancer, les infarctus, auto-immunes (comme le diabète de type 1, le lupus systémique, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, les myopathies, ou même Alzheimer), ou la médecine régénératrice. Autres idées d’application : utiliser l’ARNm contre la douleur. Mais aussi la régénération d’organes abîmés, comme le foie ou le pancréas.

Les essais ont aussi démarré avec des vaccins préventifs contre certaines maladies infectieuses, telles que la grippe, la bronchiolite, le cytomégalovirus, Ebola ou le VIH, qui pourraient être validés en 2022 ou 2023.

L’avantage de l’ARNm, et on l’a vu avec le vaccin contre la Covid, c’est que là où il faut en général dix ans pour développer un médicament, cette technique permet de fabriquer un traitement individualisé en quelques mois, donc de soigner et prévenir le risque de rechute avec plus de rapidité et d’efficacité. Mais sa fabrication reste complexe et coûteuse et nécessite d’acheter les brevets qui sont chers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s